TRUJILLO Y MOLINA RAFAEL LEÓNIDAS (1891-1961)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État dominicain, né le 24 octobre 1891 à San Cristóbal (république Dominicaine), mort le 30 mai 1961 à Ciudad Trujillo (rebaptisée Saint-Domingue depuis sa mort).

Rafael Leónidas Trujillo y Molina entre dans l'armée dominicaine en 1918 et est formé par les marines pendant l'occupation du pays par les États-Unis (1916-1924). De lieutenant il devient colonel de la police nationale de 1919 à 1925, avant d'être promu général en 1927. Trujillo s'empare du pouvoir lors du coup d'État militaire qui renverse le président Horacio Vásquez en 1930. Jusqu'à son assassinat trente et un ans plus tard, Trujillo sera le maître absolu de la république Dominicaine ; il conserve le commandement de l'armée, place des membres de sa famille aux postes clés et fait exécuter ses opposants politiques. Il sera officiellement président du pays de 1930 à 1938, puis de 1942 à 1952 ; le reste du temps il gouverne en se servant de présidents fantoches.

Homme d'affaires compétent, administrateur de talent et homme politique sans pitié, Trujillo apporte une paix et une prospérité encore inconnues en république Dominicaine, au détriment des libertés civiles et politiques. De plus, les bénéfices de la modernisation économique sont accaparés par Trujillo, ses favoris et ses partisans. Malgré la répression, l'opposition ne cesse de croître à l'intérieur du pays durant les dernières années de la dictature. De même, Trujillo doit faire face à la pression de la communauté internationale qui lui demande de libéraliser le régime. Son soutien commence également à s'effriter au sein même de l'armée. Trujillo est assassiné en mai 1961. Plusieurs de ses assassins potentiels furent ensuite capturés et exécutés tandis que le reste du clan Trujillo était contraint à l'exil.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  TRUJILLO Y MOLINA RAFAEL LEÓNIDAS (1891-1961)  » est également traité dans :

DOMINICAINE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  •  • 6 812 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La dictature de Trujillo et la présidence Balaguer, 1930-1978 »  : […] Après le départ des Américains, le pays tombe sous l'emprise de la police mise en place par les occupants. Rafael Leónidas Trujillo accède au pouvoir au terme d'élections frauduleuses, et avec le soutien des États-Unis, en 1930. Il y reste jusqu'à son assassinat le 30 mai 1961. Trujillo met en place un régime de terreur qui le laisse seul maître de la situation politique, économique, et sociale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-dominicaine/#i_37102

Pour citer l’article

« TRUJILLO Y MOLINA RAFAEL LEÓNIDAS - (1891-1961) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafael-leonidas-trujillo-y-molina/