RADAR AUTOMATIQUE, sécurité routière

Comme son nom l'indique, le radar automatique, dont le but est de contrôler la vitesse des véhicules routiers, fonctionne seul, sans aucune intervention humaine. Il est constitué d'un dispositif de prise de vue, qui se déclenche automatiquement lorsqu'un véhicule dépasse la vitesse autorisée, et d'un cinémomètre (qui détermine la vitesse des véhicules). C'est l'infraction constatée par le cinémomètre qui déclenche la prise de vue. La photographie du véhicule, cryptée et contenant tous les éléments de l'infraction constatée (date, heure, indication de la vitesse...), est envoyée automatiquement depuis le radar à un organisme qui centralise et délivre aux conducteurs les procès-verbaux sur la base de la reconnaissance des plaques d'immatriculation. C'est le 27 octobre 2003 qu'a été inauguré sur la route nationale 20 à La Ville-du-Bois, dans l'Essonne, le premier des radars automatiques fixes du réseau routier français.

Le déploiement de ce système de contrôle sanction automatique (C.S.A.), dédié à la lutte contre l'insécurité routière, fut l'un des trois grands chantiers nationaux lancés le 14 juillet 2002 par le président de la République Jacques Chirac. Cette politique publique, annoncée en décembre de la même année dans le cadre d'un Comité interministériel de la sécurité routière, visait à remédier au caractère insupportable de la « fatalité » routière.

L'objectif politique des autorités françaises était de se conformer également à des recommandations de la Commission européenne en matière de sécurité routière datant de 2003 et de faire diminuer le nombre d'accidents mortels et corporels qui plaçait l'Hexagone (avec 7 200 morts par an) à une très mauvaise place au palmarès des nations développées. Couplé au permis à points existant depuis 1991, et à la création concomitante d'un délit de grand excès de vitesse, le C.S.A. et les radars ont été mis en œuvre pour faire évoluer le comportement des conducteurs sur les routes. Les statistiques établies depuis la mise en [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : enseignant-chercheur, maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Mathieu FLONNEAU, « RADAR AUTOMATIQUE, sécurité routière », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/radar-automatique-securite-routiere/