QUODLIBET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le quodlibet (« ce qui plaît », en latin) est une composition musicale dans laquelle plusieurs mélodies connues se mêlent, soit simultanément, soit, plus rarement, successivement, en vue de créer un effet humoristique. Le quodlibet peut également designer un mélange de textes provenant de différentes sources et réunis dans une même composition vocale. Si les combinaisons simultanées d'au moins deux mélodies remontent au xiiie siècle (les motets de cette époque sont fondés sur l'opposition d'un fragment mélodique à une voix inférieure – ténor – et d'un ensemble de une à trois voix supérieures chantant des textes différents), les quodlibets furent particulièrement en vogue aux xve et xvie siècles. En Allemagne, on trouve de nombreux exemples de cette forme musicale dans des recueils manuscrits de chansons polyphoniques. Pour l'Angleterre, il convient de citer les Cries of London d'Orlando Gibbons. Le quodlibet peut-être le plus célèbre est la trentième et dernière des Variations Goldberg pour clavecin, BWV 988, de Jean-Sébastien Bach (publiées en 1742), qui combine simultanément et successivement les citations de deux mélodies populaires, Ich bin so lang nicht bei dir g'west (« Je suis resté longtemps loin de vous ») et Kraut und Rüben haben mich vertrieben (« Les choux et les navets m'ont fait fuir »). La technique du quodlibet rappelle celle de la fricassée en France, de l'ensalada (« salade ») en Espagne, du centone (« centon »), de la misticanza (mistichanza, messanza) en Italie, et, bien plus tard, du medley en Angleterre et du pot-pourri en France et dans d'autres pays.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« QUODLIBET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quodlibet/