PROGRAMME DE TRANSITION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rédigé par Trotski, le Programme de transition sert de base politique à la conférence de fondation de la IVe Internationale en septembre 1938 ; trente délégués, représentant dix pays dans lesquels ils sont dénoncés tant par les socialistes réformistes que par les communistes staliniens, approuvent ce texte, intitulé L'Agonie du capitalisme et les tâches de la IVe Internationale. Programme de transistion. Ce texte avait été préparé par l'adoption de textes politiques élaborés par les groupes trotskistes belge et français. Partant de l'expérience de l'Opposition de gauche russe, et tirant les leçons de son échec, Trotski voulait, sentant venir la guerre, à la fois maintenir le lien avec le marxisme révolutionnaire des débuts de la IIIe Internationale et, dénonçant la « trahison » des dirigeants de l'Internationale communiste, définir une stratégie politique pour les révolutionnaires. La rupture avec les dirigeants soviétiques intervient en janvier 1933, après l'accession de Hitler au pouvoir et l'écrasement du mouvement ouvrier allemand. À partir de cette date, les groupes trotskistes cessent de combattre pour un redressement de l'Internationale communiste, et Trotski affirme que la victoire nazie est à la IIIe Internationale ce que le 4 août 1914 et le vote des crédits de guerre par les députés socialistes avaient été à l'Internationale socialiste : « La classe ouvrière allemande se relèvera, le Parti communiste allemand, jamais. » Dès lors, une nouvelle Internationale s'impose ; il faudra près de cinq années pour que celle-ci se crée.

Le Programme de transition se réfère à la « thèse sur la tactique » formulée par le IIIe congrès de l'Internationale communiste : « À la place du programme minimum des réformistes et des centristes, l'Internationale met la lutte pour les besoins concrets du prolétariat, pour un système de revendications qui organisent le prolétariat et constituent les étapes de la lutte pour la dictature du prolétariat. » Le Programme définit donc les trois secteurs où se prépare la révolution socialis [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PROGRAMME DE TRANSITION  » est également traité dans :

SOCIALISME - Les Internationales

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 7 742 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] La IV e  Internationale est née d'un courant oppositionnel de gauche apparu en 1923 dans le Parti communiste bolchevik, le « trotskisme ». Celui-ci s'est constitué en tant que critique du « stalinisme », accusé de liquider la révolution prolétarienne mondiale au profit de l'impossible victoire du socialisme en un seul pays et de bureaucratiser les partis communistes en y s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-les-internationales/#i_45328

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 959 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le dernier exil et la IVe Internationale »  : […] Trotski voit s'ouvrir le troisième âge de sa vie. À nouveau, le voici exilé, et quasi seul, mais craint de tous les gouvernements dont aucun n'ose lui accorder un visa. Entre la Turquie, où il s'installe pour quatre ans en janvier 1929, et le Mexique , où il vivra trois ans et tombera en 1940, il connaîtra deux haltes précaires, en France de 1933 à 1935, en Norvège en 1935 et 1936. Ce sont des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_45328

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « PROGRAMME DE TRANSITION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-de-transition/