PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2016

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué le 3 octobre 2016 au microbiologiste japonais Yoshinori Ohsumi pour ses découvertes sur les mécanismes de l’autophagie, qui ont conduit à un nouveau paradigme dans notre compréhension de la manière dont la cellule recycle son contenu. L’autophagie (étymologiquement « le fait de se manger soi-même ») est un phénomène connu depuis les années 1960, selon lequel la cellule englobe dans une membrane une partie de ses propres constituants ainsi que des molécules dégradées ou mal formées. Le petit sac ainsi établi, ou autolysosome, est dirigé vers un compartiment cellulaire, constitué par les lysosomes et son contenu est dégradé et recyclé : c’est l’ensemble des mécanismes en jeu qui a été décodé par Ohsumi depuis 1990.

Yoshinori Ohsumi

Yoshinori Ohsumi

Photographie

Le microbiologiste japonais Yoshinori Ohsumi est photographié en compagnie de sa femme Mariko au moment de l'annonce de son prix Nobel de physiologie ou médecine, début octobre 2016. 

Crédits : The Asahi Shimbun/ Getty Images

Afficher

Ohsumi est né le 9 février 1945 à Fukuoka, où son père était professeur à l’université de Kyushu. Dans une interview au journal Asahi Shimbun le 4 octobre 2016, il tient à préciser que son intérêt pour la science est venu de son frère aîné, étudiant à l’université de Tōkyō, qui lui rapportait un ouvrage scientifique à chacun de ses retours. Ohsumi est licencié en biologie en 1967 à Tōkai et docteur de cette même université en 1974 pour des recherches sur des toxines produites par les colibacilles, les colicines. Il rejoint le groupe du biochimiste américain Gerald Edelman à New York en 1974 et mène des travaux très divers sur la réplication de l’ADN et la fertilisation in vitro avant d’étudier la génétique de la levure. Il retourne au Japon en 1977, poursuit son travail sur la levure et s’oriente de plus en plus vers l’étude de la vacuole de cet organisme. La vacuole est une sorte de sac intracellulaire dans lequel s’accumulent des dérivés du métabolisme cellulaire ainsi que les autolysosomes. En 1988, il peut ouvrir son propre laboratoire dans l’un des collèges de l’université de Tōkyō et, devenu autonome, se spécialise dans les mécanismes à l’œuvre dans les fonctions de la vacuole de la levure. Étrange sujet, sur leq [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2016 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2016/