ORGANISMES FOSSILES PLURICELLULAIRES PREMIERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au-delà de 1 milliard d'années, les traces fossiles de formes vivantes font partie de ce que le philosophe français Bernard Teyssèdre a appelé très justement La Vie invisible (L'Harmattan, 2002) : quelques vagues traces, quelques microfossiles visibles seulement au microscope. Pourtant, en 2008, au cours de travaux de terrain effectués dans le cadre d'un contrat, le sédimentologue Abderrazak El Albani, enseignant-chercheur à l'université de Poitiers, a découvert dans une carrière en exploitation au Gabon, près de Franceville, d'étranges fossiles aux formes relativement régulières, vaguement étoilées, qui se répétaient sur la surface des bancs de grès. Tout d'abord, ces fossiles d'âge précambrien suggéraient des remplissages de cavités gastriques de méduses, comme on en trouve parfois dans des grès vieux au plus d'environ 600 millions d'années. Mais les terrains « francevilliens » d'où proviennent ces fossiles sont très riches en uranium et ont fait l'objet, depuis des années, d'études approfondies par des experts internationaux. De ce fait, ils sont extrêmement bien datés : 2,1 milliards d'années. Dans des roches datant d'une époque aussi reculée, on connaissait l'existence de microfossiles, probablement d'organismes unicellulaires, mais aucun fossile visible à l'œil nu et pouvant atteindre une taille de 10 à 12 centimètres. Une collaboration a été immédiatement mise sur pied, impliquant notamment Stefan Bengtson, du musée suédois d'histoire naturelle à Stockholm, spécialiste des fossiles précambriens, c'est-à-dire antérieurs à l'« explosion cambrienne » qui est datée d'environ 540 millions d'années et qui livre les premiers fossiles abondants d'animaux pluricellulaires (ou métazoaires), comme ceux des sites célèbres de Burgess (Canada) ou de Chengjiang (Chine).

Faune du site de Franceville (Gabon)

Faune du site de Franceville (Gabon)

Photographie

Les étranges fossiles (en a) du Francevillien du Gabon, datés de 2,1 milliards d'années, présentent une structure complexe, que confirme leur étude par scanner (en b, c et d). Leur analyse géochimique révèle des marqueurs typiques d'organismes eucaryotes (possédant des cellules à noyau)... 

Crédits : Nature, 2010

Afficher

Cette découverte des fossiles du Gabon a étonné les scientifiques. Un fossile suggérant un organisme pluricellulaire complexe (plante, champignon ou animal) est considéré comme impossible dans [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Philippe JANVIER, « ORGANISMES FOSSILES PLURICELLULAIRES PREMIERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiers-organismes-fossiles-pluricellulaires/