PREMIÈRES EXPLOITATIONS MINIÈRES SOUTERRAINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour que l'homme en vienne à exploiter des minerais, certaines conditions doivent être réunies : un environnement géologique favorable, une certaine accessibilité des gisements et, enfin, des besoins bien identifiés en fonction des compétences technologiques de l’époque. C'est pourquoi, si l'introduction du métal dans les activités humaines – artisanat, agriculture, construction, armement, etc. – constitue une des étapes majeures d'évolution de l'humanité, elle s'est faite selon des rythmes différents suivant les civilisations. Les premières extractions minières concernent le cuivre (VIIe millénaire), mais l'abattage du minerai est essentiellement réalisé dans des carrières à ciel ouvert, à l'aide d'outils de pierre, les maillets à rainure.

Il faut attendre le ve siècle avant J.-C. pour voir apparaître les premiers véritables réseaux de galeries attestant une gestion de l'espace souterrain. Au fur et à mesure que le mineur s'enfonce sous terre, trois types de difficultés majeures apparaissent : l'aération, le transport des matériaux et l'exhaure (évacuation des eaux souterraines). Les premiers grands réseaux se développent d'abord sur des gisements de minerais précieux. Au ve siècle avant J.-C. les riches mines grecques du Laurion produisent de l'argent. À la même époque, les Gaulois exploitent en galeries de l'or en roche dans le Limousin. Le fer est également recherché, d'abord comme métal précieux chez les Celtes, puis les Gaulois généralisent son emploi dans les objets usuels. Sur le plan technique, le minerai est extrait selon deux méthodes concomitantes : l'abattage au feu et l'abattage à l'aide d'outils métalliques, burins, pointerolles, masses. Dans le premier cas, les mineurs allument des brasiers au pied des parois et, sous l'action de la chaleur, la roche se desquame ; dans l'autre cas, le mineur opère par percussion posée. Ces deux techniques perdurent sans grand changement, hormis la qualité de l'outillage, jusqu'au xviie-xviiie siècle. C'est à cette époque qu'apparaissent alors les premiers essais d'exploitation à la poudre noire. La première occurrence, en France, est 1617 dans les mines du Thillot (Vosges), peut-être un siècle avant en Italie. Ce nouveau procédé change profondément le métier de mineur et l'allure des chantiers d'abattage.

—  Marie-Christine BAILLY-MAÎTRE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Christine BAILLY-MAÎTRE, « PREMIÈRES EXPLOITATIONS MINIÈRES SOUTERRAINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/premieres-exploitations-minieres-souterraines/