PORTUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « portus » désigne des agglomérations naissant en Gaule du Nord à l'époque carolingienne. Certaines se trouvaient à proximité immédiate des anciennes cités, et étaient protégées par leurs murailles comme à Mayence et à Cologne, à Metz et à Tournai. D'autres, entièrement nouvelles, sont toujours liées au réseau fluvial, ainsi Dinant, Namur et Huy sur la Meuse, Valenciennes et Gand sur l'Escaut, Saint-Omer sur l'Aa. Dans les deux cas, il s'agit de quartiers dotés de quais de débarquement et d'entrepôts, dont la population a pour activité essentielle la batellerie et le négoce. Il est enfin des portus qui sont des ports fluvio-maritimes, tels à l'embouchure de la Canche Quentovic, port le plus utilisé pour les relations avec l'Angleterre, et Dorestad sur le Lek, en aval d'Utrecht, débouché naturel du commerce rhénan. Les invasions scandinaves rendront difficile l'activité de ces portus — Dorestad, par exemple, fut détruit par les Normands — mais de façon générale ne la firent pas cesser ; la stabilisation une fois revenue, les portus redevinrent des centres de trafic important : la vallée de la Meuse fut au xe siècle une des voies les plus fréquentées de l'Europe du Nord-Ouest. Quant à la population des portus, renforcée depuis le xie siècle par l'immigration rurale, elle sera, souvent mais pas toujours, l'élément moteur de l'émancipation urbaine.

—  Robert FOLZ

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification


Autres références

«  PORTUS  » est également traité dans :

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hiérarchisation de la société terrienne »  : […] La vie économique de l'Occident était fondée sur la terre. Son exploitation comportait bien des différences régionales. Si la propriété apparaît très fractionnée en Aquitaine et en Italie, le centre de l'Empire (pays compris entre la Loire et le Rhin) et aussi certains secteurs de Germanie méridionale connaissent le régime domanial, c'est-à-dire de grandes propriétés (fiscs royaux, seigneuries laï […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_3475

GAND

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE, 
  • Hans VAN WERVEKE
  •  • 1 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Des fouilles récentes révèlent l'existence d'un vicus gallo-romain à 2,5 km à l'est du confluent de la Lys et de l'Escaut. Près de ce confluent, à Ganda, saint Amand fonda vers 630-639 l'abbaye dite de Saint-Bavon. Une seconde abbaye, dite de Saint-Pierre, fut construite sur le mont Blandin à 1,5 km en amont sur la rive gauche de l'Escaut, vers 650-675. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gand/#i_3475

Pour citer l’article

Robert FOLZ, « PORTUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/portus/