POINTE-NOIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Congo (République du) : carte administrative

Congo (République du) : carte administrative

Carte administrative de la République du Congo. 

Afficher

Deuxième ville de la république du Congo, Pointe-Noire a été fondée en 1921, en raison des qualités maritimes de la baie, lorsqu'il fallut fixer un terminus maritime à la voie ferrée Congo-Océan entre Brazzaville et l'océan Atlantique. La construction de la ligne, celle de la ville, puis les activités portuaires attirèrent des milliers de ruraux en quête d'un emploi. Si Pointe- Noire ne comptait encore que 8 000 habitants en 1939, il y en avait 32 000 en 1955, 75 000 en 1952 et 663 400 en 2005 (1 million hab. environ pour l'aglomération). L'expansion s'est accomplie vers le nord-est, au-delà de la rivière Songolo, alimentée d'abord par le boom économique des années 1970-1980 puis, dans les années 1990, par des migrants fuyant les affrontements des guerres civiles.

Pointe-Noire, autrefois appelée « le poumon de l'A.-É.F. », est avant tout un port maritime – le seul du pays – et une gare. L'un et l'autre voient passer des gros tonnages, hier de manganèse (depuis la mise en service du Transgabonais, en 1986, le minerai de Moanda n'est plus exporté via le Congo-Océan), aujourd'hui de pétrole (terminal de Djeno) et de bois, notamment. Les activités industrielles (raffinerie de pétrole) et le commerce (import-export, redistribution) sont liés au pétrole et à la fonction portuaire.

—  Pierre VENNETIER

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-III, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  POINTE-NOIRE  » est également traité dans :

BRAZZAVILLE

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 681 mots
  •  • 1 média

Capitale de la république du Congo, Brazzaville est située en bordure du Pool Malebo (ex-Stanley Pool), à l'amont des rapides de Kintambo, premiers d'une série de chutes et de rapides qui interdisent la navigation sur le cours inférieur du Congo. Elle partage avec Kinshasa une position stratégique de première importance au point de rupture de charge entre le réseau navigable du Congo et de ses a […] Lire la suite

CONGO RÉPUBLIQUE DU

  • Écrit par 
  • Philippe DECRAENE, 
  • Roland POURTIER, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Gilles SAUTTER
  •  • 12 271 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « De l'indépendance à l'éviction de Youlou (1960-1963) »  : […] L'indépendance est l'occasion d'un grand courant d'unité nationale. La Constitution de 1961 renforce encore les pouvoirs du chef de l'État, instituant un véritable régime présidentiel. Seul candidat à la magistrature suprême, l'abbé Youlou est élu le 20 mars 1961 avec 97,56 p. 100 des suffrages exprimés. Vivant de facto sous le régime du parti dominant, les Congolais semblent prêts à l'institutio […] Lire la suite

Les derniers événements

5-27 octobre 2015 République du Congo. Référendum constitutionnel contesté.

Le 20, à l’issue de l’ultimatum adressé au pouvoir par l’opposition pour annuler le référendum, les heurts entre la police et les contestataires font plusieurs morts à Brazzaville et à Pointe-Noire. Le 21, le président français François Hollande reconnaît à son homologue congolais le « droit de consulter son peuple ». Le 22, deux anciens ministres de la majorité ralliés à l’opposition, Guy-Brice Parfait Kolélas et André Okombi Salissa, ainsi que d’autres dirigeants de l’opposition sont assignés à résidence dans la capitale. […] Lire la suite

12-24 décembre 1999 France. Pollution des côtes atlantiques à la suite du naufrage du pétrolier « Erika »

Le 24, tandis que les appels au boycottage se multiplient, le président de TotalFina, Thierry Desmarest, annonce que sa compagnie participera à l'indemnisation des victimes et à la lutte contre les conséquences écologiques de la marée noire, en complément des indemnisations du Fipol, le Fonds international d'indemnisation des pollutions par hydrocarbures, financé par l'industrie pétrolière. […] Lire la suite

1er-25 octobre 1997 République du Congo. Victoire de l'ancien président Denis Sassou-Nguesso

Le 15, les troupes de l'ancien président aidées de soldats angolais prennent le contrôle de Pointe-Noire, grand centre pétrolier du Sud. Le président angolais, José Eduardo Dos Santos, appuie son ancien allié et en profite pour s'en prendre aux positions, au Congo, de son rival de l'Unita, Jonas Savimbi, ainsi qu'aux bases arrière des indépendantistes de l'enclave de Cabinda. […] Lire la suite

4-30 mai 1997 Zaïre. Prise du pouvoir par Laurent-Désiré Kabila

), Laurent-Désiré Kabila, à bord d'un navire sud-africain mouillant au large du port congolais de Pointe-Noire, en présence du président Nelson Mandela. Le chef de l'État zaïrois propose un cessez-le-feu suivi de la mise en place d'une autorité de transition chargée de préparer une élection présidentielle à laquelle il ne se présenterait pas. Le chef des rebelles exige de diriger l'autorité de transition et s'engage, alors seulement, à cesser les combats. […] Lire la suite

5 juillet - 4 août 1993 République du Congo. Accord sur les litiges électoraux

Il sera prorogé de deux semaines le 31, dans la capitale et à Pointe-Noire. Le 29, des représentants de la Mouvance présidentielle et de la Coalition de l'opposition se rencontrent à Libreville sous l'égide du président gabonais Omar Bongo. Le 4 août, ils acceptent de recourir à un arbitrage international pour régler leurs litiges électoraux et prévoient que le second tour des élections sera réorganisé sous contrôle international, les résultats devant être proclamés avant le 15 octobre. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre VENNETIER, « POINTE-NOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pointe-noire/