PLACE ROUGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Place Rouge, Moscou

Place Rouge, Moscou
Crédits : John Lamb/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Parade de la culture physique

Parade de la culture physique
Crédits : Hulton Getty

photographie

Saint Nicolas

Saint Nicolas
Crédits : Hulton Getty

photographie

La cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux (Moscou), de nuit

La cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux (Moscou), de nuit
Crédits : A. Poison/ Shutterstock

photographie

Tous les médias


« Belle Place » en ancien russe, et l'une des plus grandes d'Europe (8 ha), la place Rouge est plus vaste que la place de la Concorde. Depuis le xve siècle, elle fut le théâtre de tous les événements importants dans la vie du pays. Les décrets et lois étaient proclamés d'une tribune qui se trouvait au milieu de la place, et de grandes cérémonies et processions religieuses s'y déroulaient sous les premiers tsars.

Place Rouge, Moscou

Place Rouge, Moscou

photographie

La place Rouge et l'église Saint-Basile (1555-1560), à Moscou, Russie. 

Crédits : John Lamb/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Parade de la culture physique

Parade de la culture physique

photographie

La parade de la culture physique sur la place Rouge, à Moscou, en 1936. Ces manifestations, inspirées des parades militaires, se tenaient deux fois par an. À côté d'un grand portrait de Lénine, un slogan : Prêts à travailler et à se défendre. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La place Rouge est bordée, à l'ouest, par les murs du Kremlin édifié à la fin du xve siècle par le Milanais Piero Antonio Solario. Deux hautes tours avec passages donnent accès à la forteresse. Celle qui est la plus proche de la Moskova s'appelle porte du Sauveur : elle a dix étages et une hauteur de 67 mètres. La partie inférieure a été construite par Solario, les étages supérieurs et le couronnement par l'architecte anglais Christopher Galloway, secondé par le Russe Ogourtsov. Les horloges successives ont toutes été munies de dispositifs jouant de la musique. La dernière jouait à midi l'hymne national, remplacé par l'Internationale après la révolution. La deuxième tour porte le nom de saint Nicolas en raison d'une icône qui y était fixée. Le côté nord de la place est bordé par le Musée historique, grande bâtisse en faux style gothique, construite en 1883 par Sherwood, Popov et Smirnov. Elle contient de riches collections qui se rapportent aux premiers siècles de la vie de la nation. Le côté sud est occupé par un des monuments les plus originaux et les plus pittoresques de la Russie, la basilique de l'Intercession de la Vierge, dite communément église de Basile-le-Bienheureux. Elle a été construite entre 1555 et 1560 par les architectes russes Barma et Postnik pour commémorer les victoires d'Ivan IV (le Terrible) sur les Tatars de Kazan et d'Astrakhan. C'est une église formée de plusieurs sanctuaires accolés et surmontée de nombreuses coupoles multicolores couvertes d'émail. C'est actuellement un musée. Devant l'église est placé le monument à Minine et Pojarski, héros nationaux qui sauvèrent le pays au temps des troubles (début du xviie s.). Il a été érigé en 1818 par les sculpteurs Martos et Ekimov. Le côté est, enfin, est occupé par les Magasins généraux construits à la fin du xixe siècle et où se trouve le Goum (ancien magasin universel d'État) qui a conservé son nom mais qui maintenant abrite également des magasins occidentaux (Galeries Lafayette). Vers le milieu de la place, non loin des murs, est placé le mausolée de Lénine, en marbre noir, construit sur les plans de l'académicien Chtchoussev.

Saint Nicolas

Saint Nicolas

photographie

Saint Nicolas (IVes.), patron de la Russie. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux (Moscou), de nuit

La cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux (Moscou), de nuit

photographie

Elle se compose de neuf chapelles construites sur la même fondation, reliées entre elles par des passages voûtés, chacune surmontée d'un dôme en forme d'oignon à l'exception du bâtiment central dont le toit est en pente. 

Crédits : A. Poison/ Shutterstock

Afficher

Mausolée de Lénine

Mausolée de Lénine

photographie

Le mausolée de Lénine, devant le Kremlin, à Moscou, Russie. 

Crédits : Demetrio Carrasco/ Getty Images

Afficher

Visite du mausolée de Lénine

Visite du mausolée de Lénine

photographie

La foule attend dans la neige, sur la place Rouge à Moscou, pour visiter le mausolée de Lénine (1959). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Pierre KOVALEWSKY

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, chargé de conférences à l'université de Paris-III, doyen de l'Institut Saint-Denis, Paris

Classification


Autres références

«  PLACE ROUGE  » est également traité dans :

MOSCOU

  • Écrit par 
  • Galia BURGEL, 
  • Catherine GOUSSEFF, 
  • Roger PORTAL
  •  • 8 358 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les années 1930 : une décennie décisive pour Moscou »  : […] Si les années 1920 ont peu modifié la physionomie de Moscou, les années 1930 sont celles des grandes transformations. Au carrefour des deux décennies, le grand « bond en avant » qui accompagne l'avènement du régime stalinien et qui se concrétise par le premier plan quinquennal (1929-1933), affecte directement la capitale. En effet, la mise en place d'infrastructures industrielles modernes fait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moscou/#i_37023

Pour citer l’article

Pierre KOVALEWSKY, « PLACE ROUGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/place-rouge/