PIPÉRALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Poivre : fragment d'un épi

Poivre : fragment d'un épi
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sarcandra glabra : fleur

Sarcandra glabra : fleur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Saururacée : fleur et diagramme floral

Saururacée : fleur et diagramme floral
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Aperçu systématique

La famille des Pipéracées groupe la presque totalité des Pipérales, soit de 1 500 à 2 000 espèces réparties en dix ou quinze genres et habitant pour la plupart les forêts tropicales de l'Amérique latine et celles de Malaisie ; quelques espèces existent dans les contrées intertropicales et quelques Peperomia étendent l'aire de la famille vers le nord jusque dans le sud de la Floride. Ce sont des plantes herbacées – et dans ce cas souvent un peu charnues – ou ligneuses, pouvant même se présenter comme de petits arbres ou comme des lianes. Les feuilles sont généralement alternes et dégagent souvent une odeur forte et piquante lorsqu'on les froisse. Les épis ou grappes sont généralement denses et, selon les espèces, sont placés au sommet des rameaux, aux aisselles des feuilles ou diamétralement opposés aux feuilles. Les fleurs sont dépourvues de toute enveloppe, le rôle de protection étant assumé par une bractée sous-tendante. On compte d'une à dix étamines, l'ovaire uniloculaire formé d'un à six carpelles ne renferme qu'un seul ovule atrope subbasilaire Les fruits sont de petites drupes.

La famille des Pipéracées existait déjà au Crétacé supérieur. Ses deux genres principaux sont les genres Piper et Peperomia, qui se distinguent par leur port et des caractères embryologiques. Tandis que le premier groupe des plantes ligneuses, à tétraspores femelles en file et à sac embryonnaire à huit noyaux, Peperomia groupe des plantes herbacées, à tétraspores en tétraèdre et à sac embryonnaire à seize noyaux, que ces trois caractères font considérer comme plus évoluées que les Piper.

Il y a quelque 700 espèces de Piper, dont beaucoup contiennent des alcaloïdes (pipérine, cubébine, chavicine, etc.) et des huiles essentielles (phellandrène, cadinène, etc.). L'homme en utilise plusieurs, les principales étant : Piper angustifolium Ruiz et Pav., du Pérou, qui donne le Folia matico, antiblennorragique et hémostatique ; P. betle L., liane d'origine malaise mais cultivée aujourd'hui dans toute l'Asie méridionale et sur les côtes d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chef de département au Jardin botanique national de Belgique

Classification

Voir aussi

BÉTEL    CHLORANTHACÉES    LACTORIDACÉES    PIPÉRACÉES    SAURURACÉES

Pour citer l’article

André LAWALRÉE, « PIPÉRALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/piperales/