ROBERT PIERRE (1618 env.-1699)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Musicien parisien fort injustement oublié : son œuvre de musique sacrée constitua pourtant l'essentiel du répertoire de la chapelle du roi Louis XIV, entre 1670 et 1683, avec les motets de Lully et de Du Mont. Enfant de chœur à Notre-Dame de Paris (1639), maître de musique à la cathédrale de Senlis, Pierre Robert obtient le premier prix au concours de la Sainte-Cécile du Mans (1648). À partir de 1653, sa carrière musicale est parallèle à celle d'Henri Du Mont, il est comme lui maître de chapelle à Notre-Dame de Paris, puis, en 1663, sous-maître de la chapelle royale, enfin, en 1672, compositeur de la chapelle et de la chambre du roi. Comme lui, il démissionne en 1684. Ordonné prêtre, il reçut plusieurs bénéfices ecclésiastiques (abbaye de Chambon, Saint-Pierre de Melun). Le roi ordonna la publication de ses vingt-quatre grands Motets pour la chapelle du roy (1684), à deux chœurs avec instruments : les chœurs, à l'écriture soit harmonique, soit contrapuntique, encadrent des récits fort expressifs à une, deux et trois voix. Robert écrivit aussi des petits motets : une dizaine, à une, deux et trois voix, avec ou sans basse continue (in Petits Motets et élévations de MM. Carissimi, de Lully, Daniélis et Foggia, manuscrit, 1688, collection Philidor l'Aîné), ainsi que deux autres, Splendor aeterne gloriae et Memorare dulcissime Jesu, dont l'inspiration évoque celle de Carissimi, de Grandi ou de Monteverdi.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  ROBERT PIERRE (1618 env.-1699)  » est également traité dans :

MOTET

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 3 062 mots

Dans le chapitre « Le motet classique »  : […] Sous l'influence du stile rappresentativo , né à Florence à la fin du xvi e siècle, la musique religieuse change totalement de caractère. C'est le début de l'époque baroque. Claudio Monteverdi est l'un des premiers à appliquer à la musique d'église les principes de la monodie accompagnée et de la basse continue. Les motets d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motet/#i_22184

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « ROBERT PIERRE (1618 env.-1699) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-robert/