MARIE PIERRE (1853-1940)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Neurologue français, qui aborde la médecine après des études de droit. Il devient interne des hôpitaux en 1878 ; son maître Charcot fait de lui son chef de clinique et de laboratoire ainsi que son secrétaire. Agrégé de la faculté de Paris (1889), Pierre Marie crée à l'hospice de Bicêtre le service de neurologie qu'il rendra célèbre. En 1907, il succède à Charcot dans la chaire d'anatomie pathologique, qu'il transmettra plus tard à son élève Gustave Roussy, et rénove les méthodes d'enseignement de cette discipline jusqu'alors peu appréciée des élèves. En 1918, il occupe, après Déjerine, la chaire de clinique neurologique de la Salpêtrière et illustre ses cours par la projection des milliers de photographies de ses malades de Bicêtre. En 1925, il quitte discrètement son service et son enseignement après avoir formé des étudiants venus du monde entier.

Son œuvre couvre tout le domaine neurologique, qu'il a enrichi à l'aide d'une méthode scientifique rigoureuse. En 1886, il décrit, avec son maître, l'amyotrophie type Charcot-Marie ; la même année, il individualise l'acromégalie, puis, plus tard, l'ostéo-arthropathie hypertrophiante pneumique (1890), l'hérédo-ataxie cérébelleuse (1893), la dysostose cléido-crânienne héréditaire (1897) et la spondylose rhizomélique (1898). Il révise les notions établies par Broca sur l'aphasie et publie, en 1906, trois articles qui ont un retentissement mondial. Contesté par Déjerine et par Grasset, il assiste aux trois séances consacrées, en 1908, par la Société de neurologie aux problèmes de l'aphasie, et ce sont ses thèses qui sont adoptées. Il a démontré l'origine infectieuse de certaines maladies du système nerveux (sclérose en plaques, épilepsie, hémiplégie, paralysie infantile) et fut aussi l'un des premiers à décrire la pathologie olivaire. Il a publié notamment Leçons sur les maladies de la moelle épinière (1892), Leçons de clinique médicale (1896) et fondé la Revue neurologique.

—  Jacqueline BROSSOLLET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MARIE PIERRE (1853-1940)  » est également traité dans :

ENDOCRINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT
  •  • 3 846 mots

Dans le chapitre « L'œuvre anatomoclinique »  : […] Avant même l'identification des hormones et leur étude expérimentale, l'application de la méthode anatomoclinique, instituée par Laënnec, devait permettre aux médecins ou chirurgiens de faire entrevoir le rôle des glandes à sécrétion interne, en confrontant leurs altérations, révélées par l'autopsie, avec les symptômes présentés par les malades. Ainsi furent tour à tour décrits : la maladie de Bas […] Lire la suite

Les derniers événements

6-13 décembre 2015 • France • Fort progrès du Front national aux élections régionales.

de gauche annoncent la fusion de leurs listes dans huit régions métropolitaines – l’accord échoue en Bretagne. De son côté, Jean-Pierre Masseret, tête de liste socialiste en Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine, refuse de se retirer et se verra priver de l’investiture de son parti pour le second tour [...] Lire la suite

20 juin 2010 • France • Pierre Laurent élu secrétaire national du Parti communiste.

Le 20, les participants au XXXVe congrès du Parti communiste français élisent, par 80,7 p. 100 des suffrages, Pierre Laurent, ancien directeur de L'Humanité et coordinateur de la direction collégiale, au poste de secrétaire national, en remplacement de Marie-George Buffet.  [...] Lire la suite

23 juin 2009 • France • Important remaniement ministériel.

européennes par Pierre Lellouche. Rama Yade est transférée au secrétariat d'État aux Sports, Valérie Létard devient secrétaire d'État auprès du ministre de l'Écologie, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, Jean-Marie Bockel secrétaire d'État auprès du ministre de la Justice [...] Lire la suite

2-29 mai 2007 • France • Élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et formation par François Fillon du nouveau gouvernement.

Sarkozy se rend à Berlin pour un entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel. Le 17, François Fillon, sénateur U.M.P. de la Sarthe, ancien membre des gouvernements d'Édouard Balladur, d'Alain Juppé et de Jean-Pierre Raffarin, est, selon les attentes, nommé Premier ministre. Le 18 [...] Lire la suite

14 janvier 2007 • France • Investiture de Nicolas Sarkozy comme candidat de l'U.M.P. à l'élection présidentielle.

». Longtemps frontalement opposé à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy a enregistré le ralliement de nombreux fidèles du chef de l'État, parmi lesquels Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et Michèle Alliot-Marie.  [...] Lire la suite

8-21 décembre 2006 • France • Audition de Dominique de Villepin dans le cadre de l'affaire Clearstream.

ministre Dominique de Villepin est entendu par les juges d'Huy et Pons en tant que témoin, comme avant lui Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, en novembre, et l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, en octobre. En 2004, Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères, avait [...] Lire la suite

13-14 juin 2004 • France • Progrès de l'abstentionnisme et victoire socialiste aux élections européennes.

(— 2,62 p. 100) et pas d'élu (5 en 1999). À l'extrême droite, la liste du Front national conduite par Jean-Marie Le Pen progresse avec 9,81 p. 100 des voix (+ 4,12 p. 100) et 7 élus (5 en 1999). Le 14, le président Chirac assure le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin de sa confiance, déclarant que « pour avoir des résultats, l'action gouvernementale doit [...] s'inscrire dans la durée ».  [...] Lire la suite

30 mars - 1er avril 2004 • France • Désignation d'un troisième gouvernement Raffarin.

Le 30, Jacques Chirac reconduit dans ses fonctions le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, en dépit de l'échec de la majorité aux élections régionales et cantonales des 21 et 28. Cette reconduction suscite de vives réactions à gauche. Le 31, Jean-Pierre Raffarin présente son nouveau gouvernement [...] Lire la suite

1er-11 mai 2002 • France • Réélection du président Jacques Chirac et formation du gouvernement.

, Jean-Marie Le Pen était arrivé en deuxième position lors du premier tour de l'élection présidentielle. La droite ne se joint pas à la manifestation. Le même jour, quelque dix mille sympathisants du Front national défilent à Paris. Le 5, Jacques Chirac remporte le second tour de l'élection [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « MARIE PIERRE - (1853-1940) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-marie/