PIERRE II (1825-1891) empereur du Brésil (1831-1889)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prince de la famille de Bragance, le futur Pierre II a régné sur le Brésil si longtemps (1840-1889) qu'il est identifié à un demi-siècle d'histoire nationale. L'Empire brésilien est né, sans heurt, à la différence des autres États américains. Le pouvoir cependant y est mal enraciné et n'a d'autre appui que l'armée. Il est sous la menace constante d'un coup d'État militaire ou d'une sécession des provinces périphériques.

Pierre Ier était parti en 1831 pour le Portugal, abandonnant l'Empire à un conseil de régence. En 1840, Pierre II a quinze ans ; il essaie alors de reprendre le rôle d'arbitre qui avait été celui de son père, dans la lutte à laquelle se livraient les partis conservateur et libéral. Une série d'événements favorisent cette politique : les guerres civiles (1845, sécession du rio Grande do Sul ; 1848, révolution urbaine du Nordeste) aboutissent à renforcer le poids de l'armée et l'autorité de la couronne. Tandis que les conflits politiques s'atténuent, le centre du pays se lance dans la culture du café et le Sud se développe. Les guerres qui, de 1851 à 1870, opposent le Brésil à ses voisins du Sud (Paraguay, Uruguay, Argentine) manifestent la vigueur du Brésil impérial. Tout cela, ajouté à une stabilité politique unique en Amérique du Sud, accroît le prestige de l'Empire. L'empereur lui-même est un homme intelligent et cultivé ; il correspond avec Renan et Victor Hugo et reçoit, de ce dernier, le surnom de « petit-fils de Marc Aurèle ».

Après 1870, les difficultés vont croissant. L'armée brésilienne victorieuse contre le Paraguay s'oppose aux libéraux et à l'empereur ; elle commence à agir pour son propre compte et engendre un républicanisme militaire, corporatiste et positiviste. Un conflit idéologique, dans lequel l'empereur franc-maçon et régalien affronte une Église ultramontaine (1871-1875), affaiblit le pouvoir. La ruine de l'ordre socio-économique traditionnel pose le problème de l'esclavage (1871-1888) et vaut la haine des planteurs à l'empereur abolitionniste. Profitant de ce qu'il voyage en Europe, l'armée le renverse en 1889 et proclame la République sans rencontrer aucune résistance. Les élites n'ont plus besoin de l'Empire, les masses populaires garderont longtemps la nostalgie du monarque.

—  Jean MEYER

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification

Autres références

«  PIERRE II (1825-1891) empereur du Brésil (1831-1889)  » est également traité dans :

BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 6 211 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Deux grands empereurs »  : […] Ainsi l'initiative même du prince Pierre, en accord avec le sentiment national brésilien déjà très fort, avait permis d'éviter à peu près complètement la guerre. Pierre I er eut du mal à suivre la majorité de son Parlement, favorable à un régime parlementaire à l'anglaise. Malgré ses déclarations renouvelées de constitutionnalisme, il préférait s'entourer de conservateurs soumis à ses volontés. O […] Lire la suite

Les derniers événements

Canonisation du pape Paul VI et de l’archevêque Oscar Romero. 14 octobre 2018

Devant quelque soixante-dix mille personnes réunies place Saint-Pierre, au Vatican, le pape François célèbre la messe de canonisation de Paul VI, pape de 1963 à 1978 et ordonnateur de la réforme Vatican II, et de Mgr Oscar Romero, ancien archevêque de San Salvador, défenseur des pauvres et des paysans sans terre, assassiné par un commando d’extrême droite en 1980. Cinq autres personnalités sont canonisées. […] Lire la suite

Vatican. Mort du pape Jean-Paul II et élection de Benoît XVI. 2-24 avril 2005

-Pierre de Rome accueille la dépouille de Jean-Paul II devant laquelle des centaines de milliers de personnes venues du monde entier se recueillent. Le 8, les obsèques de Jean-Paul II se déroulent en présence de quatorze rois, reines et princes, quarante-quatre chefs d'État et vingt-cinq chefs […] Lire la suite

Israël – Vatican. Protestation du Vatican contre la construction d'une mosquée à Nazareth. 23 novembre 1999

Le Vatican proteste officiellement auprès des autorités israéliennes contre la pose de la première pierre d'une mosquée qui doit être bâtie non loin de la basilique de l'Annonciation, à Nazareth. Il reproche au gouvernement d'avoir autorisé cette construction qui risque de faire naître […] Lire la suite

Vatican – Albanie. Visite du pape Jean-Paul II en Albanie. 25 avril 1993

Jean-Paul II se rend pour la première fois en Albanie, où les Églises ont été particulièrement persécutées sous le régime communiste. Les catholiques ne constituent que 10 p. 100 environ de la population. Accueilli à Tirana par le mufti – 70 p. 100 des Albanais sont musulmans – et par le chef […] Lire la suite

Vatican. Publication d'une encyclique sociale et visite du pape Jean-Paul II au Portugal. 2-13 mai 1991

Le 2, Jean-Paul II publie sa troisième encyclique sociale, intitulée Centesimus Annus, après Laborem exercens, consacrée en 1981 au monde du travail, et Sollicitudo rei socialis, qui, en 1987, évoquait le développement du Tiers Monde […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean MEYER, « PIERRE II (1825-1891) - empereur du Brésil (1831-1889) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ii-1825-1891-empereur-du-bresil-1831-1889/