PIERRE II (1648-1706) roi de Portugal (1683-1706)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Troisième fils de Jean IV de Portugal et de Louise de Guzmán, Pierre naît à Lisbonne à un moment où son pays est engagé dans la lutte pour l'indépendance. À la mort de son père, en 1656, Alphonse, le deuxième fils (l'aîné étant mort de tuberculose) monte sur le trône sous le nom d'Alphonse VI ; ce dernier nomme Premier ministre Castelo Melhor, qui achève de consolider la victoire du Portugal sur l'Espagne et arrange un mariage politique entre le souverain et Marie de Savoie. Mais l'incapacité physique d'Alphonse VI étant reconnue, la jeune reine lui préfère Pierre, qui refuse une union avantageuse avec une nièce de Turenne. Dès lors, le rival amoureux du roi entre en lice ; il obtient successivement le bannissement de Castelo Melhor (1667) et l'annulation du mariage de son frère (1668). Il épouse alors sa belle-sœur et les Cortes le proclament héritier du trône. Mais les opinions sont partagées sur le sort qui doit être réservé à Alphonse : si le peuple exige la destitution pure et simple du souverain, le clergé et la noblesse adoptent une position plus modérée et c'est cette dernière qui prévaut ; Pierre devient donc régent et Alphonse conserve son titre de roi jusqu'à sa mort. Tandis que Castelo Melhor trouve refuge en Angleterre, le roi déchu est déporté à la forteresse de l'île Terceira où il sombre dans la démence ; malgré son état de santé, un complot pour le rétablir sur le trône est découvert, et Pierre fait transférer son frère à proximité de Lisbonne, au palais de Sintra, où il mourra en 1683.

Le règne de Pierre II est surtout marqué par sa participation aux conflits européens où la France, l'Angleterre, l'Espagne, l'Autriche et la Hollande jouent un rôle prépondérant. Il signe avec l'Espagne un traité de paix qui consacre l'indépendance du Portugal (1668), et il abandonne les Indes orientales aux Hollandais. Sa première femme venant à mourir en 1683, année où il devient effectivement roi sous le nom de Pierre II, et ne lui ayant laissé qu'une fille, il épouse la fille de l'Électeur palatin, Marie-Sophie, qui lui donnera six enfants.

En 1700 s'ouvre la succession du roi d'Espagne Charles II. Louis XIV appuie aussitôt la candidature de son petit-fils Philippe, duc d'Anjou. Dans un premier temps, Pierre II de Portugal souscrit à ce choix, puis un accord passé avec l'Angleterre l'oblige à entrer dans la coalition qui rassemble la Hollande, l'Autriche et l'Angleterre en faveur de l'archiduc autrichien Charles ; en effet, en 1703, le Britannique John Methuen et le marquis d'Alegrete au nom du Portugal signent un traité d'alliance politique et militaire, qui comporte une clause économique importante : l'entrée libre des laines anglaises au Portugal en échange de droits de douane réduits pour l'introduction des vins portugais en Angleterre. Le Portugal est donc entraîné irrémédiablement dans la guerre de Succession d'Espagne contre la France ; les troupes portugaises commandées par le marquis de Minas envahissent l'Espagne et l'Estrémadure. Elles connaissent d'abord des succès, s'emparent de Madrid et permettent ainsi à l'archiduc autrichien de se faire proclamer roi d'Espagne sous le nom de Charles III. Mais cette victoire sera sans lendemain puisque le candidat français finira par l'emporter. Peu de temps après la prise par ses troupes de la capitale espagnole, Pierre II meurt, laissant comme héritier l'aîné des fils issus de son second mariage, qui devient le roi Jean V.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-France SCHMIDT, « PIERRE II (1648-1706) - roi de Portugal (1683-1706) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ii-1648-1706-roi-de-portugal-1683-1706/