GARDEL PIERRE (1758-1840)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Danseur, chorégraphe et compositeur français né à Nancy et mort à Paris. Frère et élève de Maximilien Gardel (1741-1787), Pierre Gardel débute à l'Académie royale de musique en 1771 et devient soliste en 1780. Il remplace ensuite son frère comme maître de ballet (1787). Excellent danseur, d'une technique très précise, d'une apparence fragile et élégante, virtuose du violon, compositeur, il subit l'influence de Jean Georges Noverre (1727-1810) et permet à Auguste Vestris de déployer son talent. Ses principaux ballets furent Psyché (1790), Le Jugement de Pâris (1793), La Rosière républicaine (1794), sur une musique de Grétry, La Dansomanie (1800), sur une sienne musique, où il introduit la « walse » avec les trois Vestris (Gaétan, Auguste et Armand), Paul et Virginie (1806), premier ballet romantique. Il a contribué au maintien de la danse à l'opéra, assurant la continuité entre l'opéra-ballet et le ballet romantique (La Servante justifiée, 1818). Son épouse, Marie Miller (1770-1833), dite Mme Gardel, interpréta ses ballets.

—  Jane PATRIE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GARDEL PIERRE (1758-1840)  » est également traité dans :

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Jean Dauberval »  : […] En France, les événements de la Révolution donnent un autre cours à l'évolution du ballet. Disciple de Noverre, Jean Dauberval crée à Bordeaux en juillet 1789 La Fille mal gardée , histoire heureuse d'une passion paysanne, mais il a dû quitter l'Opéra où règnent désormais les frères Gardel. Pierre Gardel remporte en 1790 un succès avec sa Psyché qui aur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_14730

Pour citer l’article

Jane PATRIE, « GARDEL PIERRE - (1758-1840) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gardel/