BELON PIERRE (1517 env.-1564)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On ne connaît que fort peu de choses de l'enfance de Pierre Belon, si ce n'est qu'il est né à Souletière, près du Mans, probablement en 1517, dans une famille modeste. Dans ses écrits, Belon affirme avoir très tôt manifesté un fort intérêt pour les sciences, et il occupe, vers 1535, une fonction de garçon apothicaire auprès de René des Prez, apothicaire de l'évêque de Clermont. Il reçoit la protection de l'évêque du Mans, René du Bellay, et grâce à son appui, il part un an (1540-1541) à l'université de Wittemberg où il rencontre le botaniste et minéralogiste allemand Valerius Cordus, qui devient son maître et son ami.

À son retour en France, Belon entre au service du cardinal François de Tournon, homme cultivé et adversaire acharné de la Réforme qui assurera un rôle politique de premier plan auprès de François Ier : c'est notamment lui qui négocie la libération du roi et de ses enfants des prisons de Charles Quint, et qui organise le mariage de François Ier avec Eléonore d'Autriche. On ignore les fonctions exactes de Belon auprès du cardinal de Tournon, mais sa connaissance de plusieurs langues, dont l'allemand, lui permet d'être un interprète de confiance. Il fait de nombreux voyages en Allemagne, en Suisse, en Italie et, probablement, en Angleterre.

Son voyage au Moyen-Orient se place dans le contexte des initiatives entreprises par François Ier, en lutte contre Charles Quint et la maison des Habsbourg, pour établir des relations diplomatiques et économiques avec les Ottomans. Les missions vers l'Orient prennent parfois un caractère savant, notamment par la recherche de copies de textes anciens à Constantinople. La France est ainsi la première puissance occidentale à disposer d'une ambassade permanente dans la capitale ottomane, ce qui permet à Pierre Belon de bénéficier d'une grande liberté de circulation dans l'empire : il explore les îles grecques en 1546, puis part pour la Terre sainte et l'Égypte l'année suivante.

Après son retour en France en 1549, Belon consacre presque exclusivement les années qui suivent à la parution de ses œuvres : L [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences de l'environnement, historienne des sciences et de l'environnement, chercheuse associée au laboratoire SPHERE, CNRS, UMR 7219, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification


Autres références

«  BELON PIERRE (1517 env.-1564)  » est également traité dans :

CLASSIFICATION DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS, 
  • Pascal TASSY
  •  • 7 194 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De multiples critères de classification »  : […] Cette difficulté a longtemps été ignorée par des naturalistes occupés à inventorier et à classer les merveilles d'une nature créée par Dieu, il y a 6 000 ans. L'œuvre du Créateur étant parfaite, il n'y avait pas de raison de contester ni la plénitude de la nature (pourquoi Dieu aurait-il ménagé des vides ?), ni l'existence d'entités naturelles (les espèces), créées distinctement les unes des autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/#i_45791

Pour citer l’article

Valérie CHANSIGAUD, « BELON PIERRE (1517 env.-1564) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-belon/