BEAUSSANT PHILIPPE (1930-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier, historien et essayiste, Philippe Beaussant est né à Cauderan en Gironde, le 6 mai 1930. Sa scolarité se déroule en province puis à Paris, avant ses classes préparatoires au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. Titulaire d'un Master of Arts et d'une licence de lettres à la Sorbonne, il est professeur de lettres classiques et découvre le monde en voyageant. Dès 1965, c'est à la Flinders University d'Adélaïde en Australie qu'il est lecteur en littérature française. Tout commence peut-être là-bas, au bout du monde, quant à son aventure musicale. À Sydney, le baroque lui « saute au visage » lorsque le claveciniste Dene Barnett fait sortir d'une copie de clavecin ancien du xviiie siècle « une sonorité forte, vaillante, avec des basses agrestes, des notes fruitées colorées, riches » (Vous avez dit « baroque » ?, 1988). Dans l'espace aussi s'installe d'emblée l'esprit de la musique baroque, son accent et son élan, à travers le mouvement plastique de la danse, l'ampleur du geste, l'envol d'une draperie ou l'éclat d'une déclamation oratoire. C'est en 1973 que Philippe Beaussant pourra à nouveau savourer la vraie chair de la musique grâce à Jean-Claude Malgoire qui répétait sur l'orgue historique de Saint-Maximin des fragments d'Alceste de Lully. Une sensation merveilleuse de surprise physique, morale, mentale et esthétique qu'il ne va cesser d'approfondir, d'abord en devenant le directeur fondateur de l'Institut de musique et danse anciennes (1977), puis le créateur et le conseiller artistique du Centre de musique baroque de Versailles (1988-1995). Le contact de figures tutélaires, telles que Gustav Leonhardt, William Christie, Jordi Savall ou René Jacobs, sera lui aussi déterminant.

Philippe Beaussant

Philippe Beaussant

photographie

Le travail de la mémoire, qui constitue une thématique forte de l'œuvre de Philippe Beaussant, fut tout aussi présent dans la « redécouverte » de la musique baroque dont il fut l'un des acteurs. 

Crédits : Ulf Andersen/ Aurimages

Afficher

Après deux romans qui s'intéressent de près au travail de la mémoire (Le Biographe, 1978 ; L'Archéologue, 1979), Philippe Beaussant va donner un nombre considérable d'essais consacrés à la musique baroque et classique (Versailles, Opéra, 1981 ; Vous avez dit « classique » ?, 1991 ; Le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignante en lettres modernes, critique de théâtre, experte pour le théâtre auprès de la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France

Classification

Pour citer l’article

Véronique HOTTE, « BEAUSSANT PHILIPPE - (1930-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-beaussant/