ROUS PEYTON (1879-1970)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologiste américain. En 1909, alors qu'il est chargé de recherche à l'Institut Rockefeller, Rous réussit à provoquer des cancers solides des tissus conjonctifs (sarcome) chez des poulets sains, et ce à partir d'un filtrat acellulaire d'une tumeur aviaire. Les échecs des tentatives d'inoculation de ce cancer à d'autres espèces animales détournent l'attention des scientifiques qui considèrent les résultats de Rous comme de simples curiosités sans intérêt pour la recherche médicale. Découragé, Rous se tourne vers d'autres sujets d'étude (1915-1934) avant de revenir avec son collègue R. Shope à son sujet de prédilection, l'induction du cancer. Cependant, ce n'est que dans les années 1960, avec l'essor de la biologie moléculaire et la découverte des mécanismes de transfert de gènes, que le virus de Rous sera clairement identifié comme l'agent cancérigène (Dulbecco, 1963). Ses modalités de tumorisation seront comprises plus tard (Wang, 1975). Le pouvoir tumorigène très rapide du virus du sarcome de Rous a suscité depuis lors de très nombreux travaux qui ont abouti dans les années 1970 au concept d'oncogène, élément fondateur de la théorie moléculaire du cancer.

Professeur émérite de l'institut Rockefeller, Rous se voit décerner en 1966, soit cinquante-sept ans après sa découverte, le prix Nobel de physiologie ou médecine. Rous a alors quatre-vingt-sept ans.

—  Samya OTHMAN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROUS PEYTON (1879-1970)  » est également traité dans :

HUGGINS CHARLES BRENTON (1901-1998)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 156 mots

Médecin américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1966 « pour la découverte du traitement hormonal du cancer de la prostate ». Ce prix distingue également Peyton Rous pour la découverte du virus du sarcome de Rous. Formé à l'université d'Acadie (1920), puis à Harvard (1924) et à l'université du Michigan (1926), Huggins intègre l'université de Chicago (1927) où il occupera les fonctions d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-brenton-huggins/#i_30258

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Aspects normaux et pathologiques de la prolifération cellulaire dans un organisme vivant. »  : […] L'embryogenèse et le développement nécessitent une régulation précise de la multiplication des cellules, en même temps que l'acquisition transitoire par certaines d'entre elles de capacités migratoires qui sont nécessaires à la construction des ébauches d'organes. Dans l'organisme adulte, certaines cellules (par exemple les neurones du système nerveux central) ont perdu la capacité de proliférer, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oncogenese-cancerogenese-carcinogenese/#i_30258

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « ROUS PEYTON - (1879-1970) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peyton-rous/