DOIG PETER (1959- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En association avec la Tate Britain de Londres et la Schirn Kunsthalle de Francfort, le musée d'Art moderne de la Ville de Paris a organisé, en 2008, une rétrospective consacrée à l'artiste écossais Peter Doig. Cette exposition a offert la possibilité à un large public de découvrir un peintre, célébré un peu partout dans le monde.

Né à Édimbourg en 1959, l'artiste a passé une grande partie de sa jeunesse à voyager. Sa famille s'installe d'abord à Trinidad, puis au Canada. À dix-neuf ans, il part pour Londres, avec l'idée de vivre dans la ville qui avait produit la majorité des disques qu'il écoutait. Il s'inscrit à la Saint Martin's School of Art, où il passe trois ans. Il repart ensuite pour le Canada et travaille comme décorateur en se servant déjà de photographies pour déclencher son processus de création. En 1989, il est de retour à Londres, où il suit les cours de peinture du Master School of Arts de Chelsea, et reçoit le Whitechapel Artists Award, qui lui vaut quelques critiques élogieuses et lui permet d'exposer régulièrement. Peter Doig vit et travaille à Trinidad. Il a choisi la peinture comme moyen d'expression, même « s'il s'agissait, dit-il, d'une activité un peu à part à l'époque ». Avec un petit groupe d'artistes, que l'on affublait du qualificatif de punk expressionnists, il entendait ainsi réagir contre un art coupé du flux urbain. « Je commençais, dit-il, à faire des tableaux à l'aspect relativement ordinaire représentant des sujets relativement modestes. »

Peter Doig utilise la technique la plus classique qui soit, la peinture à l'huile. À partir de tout un arsenal de techniques remarquablement maîtrisées, il travaille ses surfaces en jouant sur les textures comme sur les matières, et utilise aussi bien les teintes pures que les mélanges les plus savants, sans oublier les effets de solarisation. Depuis ses débuts, il se nourrit de l'histoire de l'art, et nombre de références s'imposent au regard de certaines de ses œuvres : Bonnard, Cézanne, Gauguin, mais aussi Otto Dix ou Beckmann. Bien plus, il intègre à s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « DOIG PETER (1959- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-doig/