Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PERSEVERANCE, mission

Rover <em>Perseverance </em>et hélicoptère <em>Ingenuity</em> - crédits : NASA/ JPL-Caltech/ MSSS

Rover Perseverance et hélicoptère Ingenuity

Développée par la NASA, la mission spatiale américaine Mars 2020 – rebaptisée Perseverance en mars 2020, après un appel à idées auprès d’écoliers américains – marque une étape importante dans l’exploration de cette planète avec le déploiement, le 18 février 2021, sur le sol martien, du rover (véhicule robotisé) Perseverance. Cette astromobile – transportée par la sonde spatiale lancée le 30 juillet 2020 depuis la base de Cap Canaveral (Floride) – s’est posée dans le cratère Jezero, cratère d’impact de 45 kilomètres de diamètre situé près d’un ancien delta fluvial. La recherche de traces des débuts de l’histoire de Mars et d’un possible développement de la vie est l’objectif principal de cette mission comportant des analyses in situ des minéraux variés présents sur place et la collecte d’échantillons qui seront rapportés sur Terre par de futures missions.

Une brève histoire de l’exploration de Mars

Planète phare dans l’imaginaire de nos sociétés, par ses aspects changeants, sa couleur rouge caractéristique et son association aux dieux de la guerre – tel Arès, le dieu terrible qui prend part aux combats dans l’Iliade – dans les mythologies antiques, Mars est aussi pour les chercheurs un objet d’étude inépuisable. Les astronomes, après avoir cru y voir des réseaux de canaux, observaient au télescope des effets saisonniers, liés, on le sait maintenant, aux grandes tempêtes de poussières martiennes, et non à des variations de végétation comme on le pensait jusqu’aux années 1950. Ces observations ont contribué à créer le mythe du Martien, figure de la science-fiction. L’association de Mars à la vie extraterrestre est donc ancienne, et l’exploration spatiale s’est très vite attachée à rechercher de possibles traces biologiques avec, dès 1976, les atterrisseurs Viking (NASA) dont c’était l’objectif clé. Les résultats peu concluants, du moins sur ce plan, des missions Viking ont ensuite ralenti l’exploration de Mars, qui n’a repris que dans les années 1990 avec des objectifs plus réalistes et progressifs, résumés dans le programme en forme de slogan de la NASA « Follow the water ». Trouver les traces anciennes d’écoulements ou de présence passée d’eau liquide stagnante a permis en effet de lever progressivement les questions sur l’évolution géologique de Mars et de son climat. Ainsi, les observations de Curiosity, l’astromobile de la mission Mars Science Laboratory – qui s’est posée dans le cratère Gale le 6 août 2012 –, ont clairement montré une altération aqueuse sur certaines roches. Mais la question de la durée de la présence de l’eau (quelques milliers ou millions d’années) reste controversée.

L’exploration martienne a atteint en 2021 un point charnière avec la mission Perseverance, première étape d’un programme de retour sur Terre d’échantillons martiens soigneusement sélectionnés. Cette même année, la planète Mars a également reçu la visite de deux autres missions spatiales : Tianwen-1 (avec son rover Zhurong), développée par l’Administration spatiale nationale chinoise (en anglais, CNSA pour China National Space Administration), et Al-Amal (signifiant « espoir » en arabe, d’où l’appellation « Mars Hope » en anglais), mission martienne des Émirats arabes unis. En 2021, le nombre de sondes en activité autour de Mars ou sur son sol a ainsi été porté à quatorze, depuis les vétérans des années 2000 (Mars Odyssey de la NASA et Mars Express de l’ESA) jusqu’à celle de 2018 (InSight de la NASA). Ces missions dessinent une stratégie collective internationale de recherche.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche CNRS, Institut d'astrophysique de Paris (CNRS, Sorbonne université)

Classification

Pour citer cet article

Pierre DROSSART. PERSEVERANCE, mission [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Sol martien vu par le rover <em>Perseverance</em> - crédits : Los Alamos national laboratory ; CNRS/ CNES ; NASA/ JPL/ Caltech

Sol martien vu par le rover Perseverance

Rover <em>Perseverance </em>et hélicoptère <em>Ingenuity</em> - crédits : NASA/ JPL-Caltech/ MSSS

Rover Perseverance et hélicoptère Ingenuity

Bras robotique du rover <em>Perseverance</em> - crédits : NASA/ JPL-Caltech

Bras robotique du rover Perseverance

Voir aussi