Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PELÉ EDSON ARANTES DO NASCIMENTO, dit (1940-2022)

Avant Pelé, le football était un jeu d'équipe dans lequel certaines individualités brillaient plus que d'autres. Avec Pelé, le football devint un hymne à la joie, un feu d'artifice de buts et de passes, bref, un art. Du gamin noir de dix-sept ans qui offrit en 1958 au Brésil une Coupe du monde attendue depuis la création de l'épreuve au « Roi » Pelé, chef d'orchestre – sous le maillot numéro 10 – d'une formation qui exécuta la plus belle symphonie footballistique de tous les temps en 1970, la trajectoire de cet attaquant et meneur de jeu est celle d'une étoile qui brille pour toujours au firmament de la galaxie sportive.

Pelé a remporté trois fois la Coupe du monde – un exploit inégalé –, il fit connaître dans le monde entier le maillot blanc du Santos FC, qui fut son unique club professionnel au Brésil de 1956 à 1974, avant de tenter d'implanter le soccer aux États-Unis en jouant au sein de la formation du New York Cosmos (1975-1977).

En outre, après sa carrière, le « mythe » Pelé ne fut jamais galvaudé. De multiples personnalités – d'Andy Warhol à Nelson Mandela en passant par Jean-Paul II – posèrent un instant pour une photographie auprès du Brésilien. Ainsi, Andy Warhol pouvait-il déclarer : « Chacun aura 15 minutes de célébrité dans sa vie. Pelé, lui, l'a pour l'éternité. » Surtout, Pelé fit de la promotion du football dans le monde entier son sacerdoce : il passait dans une contrée reculée, et un stade destiné aux enfants surgissait de terre. Il fut le premier Noir ministre au Brésil. Et, selon ses propres mots, c'est à ce poste qu'il marqua son plus beau but, en faisant voter en 1998 une loi destinée à permettre aux enfants défavorisés de bénéficier de moyens et d'équipements pour s'adonner au sport. Le Conseil mondial de la paix lui décerna en 1978 le prix international de la paix. Il fut nommé ambassadeur pour l'ONU et l'UNESCO afin d'œuvrer à la promotion de l'éducation et à la préservation de l'environnement. « Tous les enfants du monde qui jouent au foot veulent être Pelé. J'ai donc la lourde responsabilité de leur montrer non seulement comment être un footballeur, mais aussi un homme. » Tel était le credo de Pelé.

L'ascension d'un gamin noir

Pelé, 1960

Pelé, 1960

Edson Arantes do Nascimento naît le 21 (comme il est indiqué sur sa première licence de footballeur) ou le 23 (selon les registres de la paroisse) octobre 1940 à Três Corações, petite ville de l'État de Minas Gerais, dans le sud du Brésil. Son père, Dondinho, peintre en bâtiment, est aussi un honnête footballeur. Il tire de cette activité les maigres revenus qui font vivre chichement la famille. Pur produit du football de la rue, le gamin joue avec une boule de chiffon faisant office de ballon, qu'il tente de faire passer entre deux boîtes de conserve servant de poteaux de but, sur les terrains vagues du quartier ouvrier de Bauru. Cet objet difforme et ces surfaces cabossées vont permettre à l'enfant, qu'on surnomme alors Dico, de se forger une incroyable technique footballistique. Il joue dans les équipes de jeunes du Bauru FC. C'est là que Waldemar de Brito, qui fut un bon joueur dans les années 1930 et disputa la Coupe du monde, le remarque, alors qu'il est âgé de onze ans. En 1956, celui-ci lui propose de signer un contrat professionnel avec le Santos FC. Celui qu'on surnomme désormais Pelé dispute son premier match avec les professionnels en septembre 1956, contre le SC Corinthians de São Paulo. Son talent est vite reconnu : il porte le maillot de l'équipe du Brésil pour la première fois le 7 juillet 1957, à moins de dix-sept ans, pour un match face à l'Argentine, où il inscrit déjà un but ; puis il se voit sélectionné dans l'équipe nationale pour disputer la Coupe du monde 1958 en Suède.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Pelé, 1960

Pelé, 1960

Pelé, 1970

Pelé, 1970

Autres références

  • FOOTBALL : COUPE DU MONDE - (repères chronologiques)

    • Écrit par Universalis, Pierre LAGRUE
    • 447 mots

    19 mai 1929 La FIFA officialise la création de la Coupe du monde de football.

    13-30 juillet 1930 Première Coupe du monde de football ; victoire en finale de l'Uruguay sur l'Argentine (4-2).

    1950 L'Angleterre participe pour la première fois à l'épreuve.

    16 juillet 1950 L'Uruguay...

  • SPORT (Disciplines) - Le football

    • Écrit par Pierre LAGRUE
    • 13 492 mots
    • 39 médias
    ...Néanmoins, les Tricolores ont dû céder en demi-finale face au Brésil (5-2). En dominant la Suède en finale (5-2), le Brésil remporte enfin la Coupe du monde. Surtout, le monde entier a découvert un gamin de dix-huit ans, Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, qui a émerveillé les observateurs par ses prouesses...
  • SPORT - L'année 2022

    • Écrit par Félicien BONCENNE
    • 10 283 mots
    • 10 médias

    L’année 2022 a été marquée par deux rendez-vous majeurs sur le plan sportif : la vingt-deuxième Coupe du monde de football et les vingt-quatrièmes jeux Olympiques (JO) d’hiver. Du fait de leur tenue respective au Qatar et en Chine, deux pays où la situation des droits de l’homme est préoccupante...

Voir aussi