VIRILIO PAUL (1932-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Paul Virilio est né à Paris le 4 janvier 1932. Une formation de maître-verrier le conduit à travailler aux côtés du peintre Serge Rezvani au couvent de la Clarté-Dieu à Orsay et de Léon Zack à Notre-Dame-des-Pauvres, à Issy-les-Moulineaux (1954-1956). Il s’initie également à la philosophie et à l’urbanisme avant de mener, entre 1958 et 1965, une vaste enquête historique et archéologique sur les 1 500 ouvrages qui forment le Mur de l’Atlantique. Profondément marqué par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, qu’il a vécus en 1943 pendant son enfance à Nantes, il est fasciné par les architectures « cryptiques » et par ces parfaits monolithes de béton armé auxquels il consacre, en 1975, une exposition au musée des Arts décoratifs ainsi qu’un livre, Bunker Archéologie. Homme de foi, Paul Virilio n’en élabore pas moins une pensée de la désintégration et de la désorientation, attentive à la catastrophe qui menace en permanence le monde. À mille lieues de l’optimisme technologique et « pop » qui anime alors la scène britannique, ce « maître ès lecture du réel », comme le dira l’architecte Claude Parent, pose un regard critique, mais jamais dénonciateur sur les grands phénomènes contemporains que sont la vitesse, le virtuel ou l’immatérialité.

En 1963, Virilio et Parent fondent le groupe puis la revue Architecture Principe, qui défend un renouvellement immédiat des concepts qui fondent l’architecture ; parmi ceux-ci, le rapport au sol et la géométrie euclidienne, qui doivent être remplacés par une « fonction oblique », davantage en phase avec la géomorphologie et un certain continuum de l’espace-temps. « Ainsi, écrira plus tard Paul Virilio, après le premier ordre urbain horizontal du peuplement des villages et des villes, puis le deuxième ordre urbain vertical des métropoles de la modernité, le groupe Architecture Principe annonçait l’avènement d’un troisième ordre urbain oblique. » Les références [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  VIRILIO PAUL (1932-2018)  » est également traité dans :

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 826 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Matériau et image »  : […] « Le matériau de la musique concrète est le son à l'état natif, tel que le fournit la nature, le fixent les machines, le transforment leurs manipulations. » Ces lignes, dues à Serge Moreux, constituaient la préface inaugurale du Premier Concert de Bruits, en mars 1950. D'emblée et d'instinct, tout y était dit, pressenti, des trois stades caractéristiques : celui du matériau-son « à l'état natif », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-acousmatique/#i_57346

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « VIRILIO PAUL - (1932-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-virilio/