STEHLIN PAUL (1907-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Hochfelden (Bas-Rhin), Paul Stehlin est sorti de Saint-Cyr en 1928. Attaché de l'air adjoint à Berlin de 1935 à 1939, il fait parvenir à Paris des avertissements sur la puissance croissante de la Luftwaffe. En mai 1940, il commande le groupe de chasse Roussillon. Il accompagne l'amiral Darlan lorsque celui-ci rencontre Hitler à Beauvais en décembre 1940. Après le débarquement américain en Afrique du Nord, il assure la liaison « air » auprès du maréchal Alexander, commandant suprême allié en Méditerranée, puis commande les groupes de chasse de l'aviation côtière.

Attaché militaire à Londres de 1947 à 1950, nommé général de brigade aérienne en 1950, il devient de 1952 à 1954 chef adjoint de l'état-major particulier de René Pleven, ministre de la Défense nationale. Il est ensuite envoyé à Washington comme chef adjoint de la délégation française auprès du groupe permanent de l'O.T.A.N. En 1956, il est général de division, puis commandant des forces aériennes françaises en Allemagne ; en 1958, commandant adjoint de la IVe force aérienne tactique alliée ; en 1959, major général des armées françaises. De 1960 à 1963, le général d'armée Stehlin est chef d'état-major de l'armée de l'air.

Il est ensuite nommé conseiller d'État en service extraordinaire, mais démissionne pour devenir vice-président pour l'Europe de la firme américaine Hughes Aircraft International Service et occupe des postes importants dans diverses firmes françaises.

Élu député de Paris en juin 1968, il siège quelque temps au groupe P.D.M. Réélu en 1973, il s'inscrit au groupe réformateur et devient en juillet 1974 vice-président de l'Assemblée nationale.

En novembre 1974, la diffusion d'une note adressée au président de la République et qui expose la supériorité de deux appareils américains (YF-16 et YF-17) sur le Mirage F-1 français provoque un vif débat. Le général démissionne de la vice-présidence de l'Assemblée et du groupe réformateur. Il est mis à la retraite d'office. Le vendredi 6 juin 1975, une sous-commission du S [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean PLANCHAIS, « STEHLIN PAUL - (1907-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-stehlin/