OURS BLANC ou OURS POLAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ours polaire, Alaska

Ours polaire, Alaska
Crédits : Sylvain CORDIER/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Ours blanc

Ours blanc
Crédits : Outdoorsman/ Shutterstock

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Grand carnivore terrestre, à la fourrure uniformément blanche, arpentant les côtes et la banquise des régions polaires de l'hémisphère Nord (Alaska, Canada, Groenland, Norvège, Russie). Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; sous-ordre : Caniformes ; famille : Ursidés. Effectifs : 20 000 environ.

L'ours blanc (Ursus maritimus), encore appelé ours polaire, est caractérisé par un corps massif surmonté d'une tête fine et allongée. Ses yeux et ses oreilles sont petits. Ses robustes pattes sont munies de courtes griffes. Pour se déplacer, il s'appuie sur la plante de ses pieds couverts de poils qui l'isolent de la neige et lui permettent de ne pas glisser.

Ours polaire, Alaska

photographie : Ours polaire, Alaska

photographie

Ours polaire (Ursus maritimus), Alaska. 

Crédits : Sylvain CORDIER/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Sa taille varie de 1 à 1,50 mètre de hauteur au garrot pour 2 à 2,5 mètres de longueur, et son poids de 300 à 500 kilogrammes, le mâle étant le plus lourd. Il peut vivre de trente à quarante-cinq ans.

Carnivores, les ours blancs se nourrissent de phoques (phoque marbré, phoque barbu à capuchon) – constituant 90 p. 100 de leur alimentation – qu'ils attrapent sur la banquise ou qu'ils tirent à travers un trou de glace lorsque ceux-ci viennent y respirer. Bons nageurs, ils capturent aussi des poissons ; ils chassent même les oiseaux, les rennes ainsi que les bœufs musqués lorsque la glace se retire. En cas de disette, ils peuvent consommer des baies, des racines ou des déchets alimentaires.

Ours blanc

photographie : Ours blanc

photographie

Caractéristiques des régions arctiques, les ours blancs (Ursus maritimus), encore appelés « ours polaires », sont les plus grands carnivores terrestres. Ils sont bien adaptés à leur milieu : leur épaisse couche de graisse et leur fourrure les protège du froid et la couleur blanche de leur... 

Crédits : Outdoorsman/ Shutterstock

Afficher

Solitaires, migrateurs, les ours peuvent parcourir près de 3 000 kilomètres par an. Des regroupements occasionnels ont été observés. Les mâles sont en général actifs toute l'année. Les femelles, quant à elles, hivernent cinq mois par an dans une tanière qu'elles creusent dans la neige. Les ours s'accouplent au printemps, après une parade nuptiale peu élaborée, les mâles percevant à l'odorat la réceptivité des femelles. L'œuf ne s'implante que quatre à cinq mois après la fécondation et la véritable gestation, qui dure de deux à trois mois, a lieu pendant que l'ourse se trouve dans sa tanière. Deux à trois oursons naissent en l'hiver, aveugles et à peine couverts de poils. Ils restent à l'abri, avec leur mère qui les allaite, jusqu'en mars-avril. Ensuite, ceux-ci jouent et apprennent à chasser à ses côtés, puis ils sont rejetés lors de la portée suivante, vers l'âge de deux ans.

Les ours polaires sont aujourd'hui très menacés par la destruction de leur habitat, le réchauffement climatique provoquant la fonte des glaces de la région arctique.

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification

Autres références

«  OURS BLANC ou OURS POLAIRE  » est également traité dans :

POLAIRES MILIEUX

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yvon LE MAHO
  •  • 8 299 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une plus grande biodiversité au Nord »  : […] Dans l'hémisphère Nord, la présence de terres à de très hautes latitudes a facilité les mouvements de populations animales et végétales, en fonction des fluctuations climatiques, et l'adaptation des espèces aux différents milieux. Ainsi, l'ours blanc a pour ancêtre l'ours brun de la toundra, son pelage blanc lui assurant le mimétisme nécessaire à la vie dans les glaces arctiques et sa grande tail […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « OURS BLANC ou OURS POLAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ours-blanc-ours-polaire/