ÖTZI, archéologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 19 septembre 1991, un couple d'alpinistes allemands découvrait la momie naturelle d'un homme, dans la haute vallée de Senales (Italie), à 3 200 mètres d'altitude, au sommet d'un glacier qui descend vers Vent de Otzal (Autriche) qui lui a donné son nom définitif (il s'est d'abord fait connaître sous le nom d'homme de Similaun). Ötzi est mort de froid il y a 5 300 ans, on l'a retrouvé entouré de tous ses vêtements et équipements, ce qui représente une découverte exceptionnelle : un homme du début de l'Âge du cuivre apparaissant dans notre monde contemporain, dans toute l'intégrité de sa vie quotidienne.

Après avoir été étudié à Innsbruck, il est présenté, depuis 1998, dans le nouveau Musée archéologique de Bolzano (Italie), spécialement aménagé pour lui. L'homme des glaces fait l'objet d'un bilan assez complet. Il devait mesurer 1,64 m et peser 40 kg ; il avait au moins une quarantaine d'années au moment de sa mort. Il porte des tatouages simples (traits parallèles ou croisés) au niveau des articulations et celui des mollets, sans doute effectués dans un souci thérapeutique contre des douleurs causées par l'arthrose ou par des crampes. Le squelette laisse apparaître des fractures « péri-mortelles » des côtes, une lésion interne de l'os frontal et quelques désordres post mortem. Les dents antérieures et les ongles montrent des traces d'usure causées par le travail du bois ou de la pierre. L'homme a dû souffrir de crises de trichinose, maladie de l'intestin provoquée par un parasite dont on a retrouvé les œufs. Deux champignons du bouleau attachés chacun à une lanière de cuir étaient probablement consommés comme purgatifs. D'autres objets accompagnaient le corps : une hache à lame de cuivre, un arc, un carquois et des flèches, un poignard en silex dans un fourreau d'herbes tressées, un retouchoir, les restes d'une hotte, un filet, deux récipients en écorce de bouleau ; tous les vêtements : chaussures, jambières, pagne, manteau, cape, bonnet et un sac fixé à la ceinture. Des grains de blé, deux prunes, des restes de feuilles, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : conservateur général du patrimoine, directeur de la rénovation du musée de l'Homme

Classification


Autres références

«  ÖTZI, archéologie  » est également traité dans :

ART RUPESTRE DANS L'ARC ALPIN

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 226 mots
  •  • 1 média

Impraticables au Paléolithique en raison de la calotte de glace qui les recouvre, les Alpes sont peu à peu fréquentées par les agriculteurs néolithiques, qui y implantent haltes de chasse et bergeries. L'homme des glaces (« Ötzi ») découvert, en 1991, au sommet du glacier de Similaun témoigne de ces parcours. Il date de la fin du IV e  millénaire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-rupestre-dans-l-arc-alpin/#i_29201

Pour citer l’article

Jean-Pierre MOHEN, « ÖTZI, archéologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/otzi-archeologie/