Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

STERN OTTO (1888-1969)

Physicien théoricien, Otto Stern est né le 17 février 1888 à Sorau (aujourd'hui Źory, Haute-Silésie) dans une famille juive prospère de meuniers et commerçants en grains. Il obtient son doctorat de chimie physique à l'université de Breslau (1912). Intéressé par les recherches d'Albert Einstein, il rejoint celui-ci à l'université de Prague et le suit à l'université de Zurich. Au début de 1914, il est appelé à l'université de Francfort, où il demeure jusqu'en 1921. Ensuite, professeur associé à l'université de Rostock, il se voit attribuer la chaire de physique de l'université de Hambourg en 1923, poste dont il démissionne en 1933 après que plusieurs de ses collaborateurs d'origine juive eurent été démis de leurs fonctions par le régime nazi. Une chaire de physique lui est alors offerte par le Carnegie Institute of Technology de Pittsburgh (États-Unis). Il prend sa retraite en 1946 à Berkeley (Calif.), où il restera jusqu'à la fin de sa vie ; il meurt d'un arrêt cardiaque le 17 août 1969.

Parmi les premiers travaux théoriques de Stern, les plus importants concernent la thermodynamique statistique. Toutefois, à partir de 1919, ses recherches s'engagent dans la voie expérimentale et portent principalement sur le développement de la méthode des faisceaux moléculaires, puissant outil d'investigation des propriétés des atomes, des molécules et des noyaux atomiques, et sur ses applications.

Le prix Nobel de physique lui est attribué en 1943 pour la mesure du moment magnétique du proton.

— Agnès LECOURTOIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ÉLECTROPHORÈSE

    • Écrit par Jean GUASTALLA, Jean MORETTI, Jean SALVINIEN
    • 4 740 mots
    • 10 médias
    ...compensateurs se distribueraient en couche diffuse, de faible épaisseur, avec une répartition de type « atmosphérique » à partir de la surface solide. SelonStern, une partie des ions compensateurs se fixeraient énergiquement à la paroi, le reste de ces ions constituant une couche diffuse de type Gouy.
  • PROTON

    • Écrit par Nicole d' HOSE
    • 4 576 mots
    Cette valeur indique que le proton n'est pas une particule élémentaire. Dès 1933, Otto Stern obtient ce résultat surprenant dans une expérience qui consiste à envoyer un jet d'ions hydrogène dans un champ magnétique très inhomogène et à mesurer les déviations de ces ions. Celles-ci sont proportionnelles...

Voir aussi