L'ORFEO (C. Monteverdi)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-d'œuvre fondateur du répertoire lyrique occidental, L'Orfeo fut créé le 24 février 1607 au Palazzo Ducale de Mantoue, dans les appartements de la duchesse de Ferrare, sœur du duc de Mantoue, Vincenzo Gonzaga. L'Accademia degli Invaghiti formait le public de la première représentation. Deux autres représentations suivirent, réservées aux familiers de la famille ducale.

L'héritier du duc, Francesco Gonzaga, était le commanditaire de l'œuvre. Il est le dédicataire de la partition, imprimée à deux reprises (1609, 1615) avec des détails exceptionnels d'orchestration et de mise en scène.

Alessandro Striggio (1573 ?-1630), secrétaire particulier du duc, diplomate et humaniste, signa un livret puissamment organisé, empli de symétries que Monteverdi amplifia par le truchement des formes musicales. Striggio émailla ses vers de subtiles références à La Divine Comédie de Dante, à la poésie de Pétrarque ainsi qu'aux écrits philosophiques des néoplatoniciens du xve siècle Marsilio Ficino (Marsile Ficin, « l'Orphée des Médicis ») et Angelo Poliziano (Angelo Ambrogini, dit Ange Politien), auteur d'une Fabula di Orfeo représentée à Mantoue en 1480, qui marque la naissance du théâtre en langue italienne.

La distribution originelle reste hypothétique. On sait avec certitude que le castrat florentin Giovanni Gualberto Magli, élève de Giulio Caccini et virtuose renommé, chanta les rôles de La Musica, de Proserpina, et peut-être de Speranza. Le ténor virtuose Francesco Rasi, pionnier du nouveau « style récitatif » florentin, chantait vraisemblablement le rôle-titre, tandis que le castrat soprano Giovanni Maria Bacchini devait incarner Eurydice.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur d'analyse et de culture musicale à l'École nationale de musique de Montbéliard et au Conservatoire national supérieur de musique de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis MORRIER, « L'ORFEO (C. Monteverdi) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-orfeo/