ŌHIRA MASAYOSHI (1910-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Porté au pouvoir dans le trouble des luttes intestines du Parti libéral-démocrate (P.L.- D.), dont il était l'un des membres les plus influents, Ōhira Masayoshi dut remplir sa fonction de Premier ministre quand le Japon s'imposait dans le monde comme puissance économique et tandis que la politique donnait l'impression d'errer à la recherche d'une nouvelle orientation. Il mourut en pleine activité, sans être parvenu au bout des tâches qu'il s'était fixées, mais en laissant à son parti et à l'exécutif de son pays les moyens de continuer son œuvre avec plus de sûreté.

Né en 1910 dans le département de Kagawa (partie nord-est de l'île de Shikoku), Ōhira Masayoshi fit ses études à Tōkyō, à l'Université d'études commerciales l'actuelle université de Hitotsubashi). Il entra au ministère des Finances en 1936. Après la guerre, il devint secrétaire d'Ikeda Hayato, ministre des Finances, en 1949. Il fut élu député pour la première fois en 1952 dans son pays natal. Il fut rapidement promu dans l'état-major de son parti, tout en restant proche collaborateur d'Ikeda, quand celui-ci était Premier ministre : secrétaire du cabinet du Premier ministre de 1960 à 1962, ministre des Affaires étrangères de 1962 à 1964, puis directeur du comité des affaires politiques du P.L.-D. Après la mort d'Ikeda, en 1965, il devint l'un des principaux animateurs de la faction qui s'était constituée autour de l'ancien Premier ministre. Lorsque en 1972 fut posée la question de la succession de Satō Eisaku qui avait été au pouvoir pendant presque huit ans, Ōhira, devenu chef de sa propre faction, fit la décision en apportant son appui à Tanaka Kakuei, dirigeant d'une autre faction importante, issue de l'entourage de Satō lui-même. Avec la démission de Tanaka, impliqué dans des affaires de pots-de-vin, prit fin en 1974 la période des gouvernements stables et de longue durée. Miki Takeo présida son cabinet pendant deux ans, puis Fukuda Takeo fut renversé en 1978, au bout de deux ans également.

Pendant ce temps, Ōhira exerça parf [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Paul AKAMATSU, « ŌHIRA MASAYOSHI (1910-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ohira/