OCARINA

Sorte de flûte globulaire que l'Italien Donati de Budrio (Bologne) inventa vers 1865. De forme ovoïde, qui rappelle le profil d'une tête d'oie (oca en italien), l'ocarina est en terre cuite (porcelaine) ou en métal et muni de deux séries de quatre trous (gamme diatonique) ; sa tessiture varie suivant sa grosseur. Les amateurs l'apprécièrent au début du xxe siècle. On rencontre des instruments populaires comparables en Afrique et en Extrême-Orient, ainsi qu'en Amérique du Sud (sifflets de poterie précolombiens).

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  OCARINA  » est également traité dans :

FLÛTE

  • Écrit par 
  • Robert LEURIDAN
  •  • 2 382 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] Dès l'ère paléolithique, on trouve de nombreuses traces de flûtes en os, percées ou non de trous. Parmi les plus anciennes que l'on ait découvertes, celles d'Isturitz (Pyrénées, 20 000 ans environ av. J.-C.). Les flûtes sans trous pouvaient donner des mélodies issues des harmoniques. Les flûtes à trous offraient cependant plus de possibilités : elles marquent une évolution certaine. Vers 2700 avan […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « OCARINA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocarina/