OBÉISSANCE (psychologie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Développements

Les questions éthiques soulevées par ces expériences (usage abusif de la duperie, perturbations de la santé mentale des participants) ont favorisé un vif débat et plusieurs protocoles ont été développés pour minimiser les risques. Il existe par exemple une version « adoucie » du protocole originel qui s’est avérée utile ; elle consiste à limiter le voltage ultime à 150 volts. D’autres chercheurs ont développé avec succès des paradigmes d’obéissance basés sur des environnements immersifs virtuels qui ont l’avantage de ne pas utiliser la duperie. Enfin, certains chercheurs invitent à ne plus se focaliser exclusivement sur l’étude de l’obéissance destructrice et à entreprendre des travaux aussi bien sur l’obéissance qui favorise les interactions sociales harmonieuses que sur la désobéissance.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michaël DAMBRUN, Michel CHAMBON, « OBÉISSANCE (psychologie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/obeissance-psychologie/