NOVOKOUZNETSK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans l'oblast de Kemerovo en Sibérie occidentale, la ville de Novokouznetsk, qui porta le nom de Kouznetsk jusqu'en 1932, puis celui de Stalinsk entre 1932 et 1961, compte parmi les grands centres d'industrie métallurgique de la Russie. Fondée en 1617 à la confluence du Tom et de la Kondoma, la petite ville de Kouznetsk eut une existence obscure jusqu'au moment où les Soviétiques décidèrent d'y édifier, en 1930, la première aciérie utilisant le coke du Kouzbass (bassin de Kouznetsk) et le minerai de fer de l'Oural : la première coulée d'acier date de 1932. La croissance de la ville fut alors particulièrement rapide, le nombre de ses habitants passant de 4 000 en 1927 à 166 000 en 1939, 382 000 en 1959, 499 000 en 1970, 551 000 en 1981 et 600 000 en 1992. En 2007, la population était de 560 900.

La sidérurgie est demeurée prédominante à Novokouznetsk, à travers les deux complexes sidérurgiques NKMK et ZapSib, qui appartiennent au groupe Evraz. Avec la métallurgie de l'aluminium, la chimie et l'industrie charbonnière, cette tradition industrielle a sévèrement marqué l'environnement.

Novokouznetsk est, en outre, le centre d'une conurbation industrielle, née avec les années 1930, qui s'est développée dans le bassin charbonnier du Kouzbass et qui englobe aussi les villes de Kemerovo, chef-lieu administratif (520 000 hab. ), de Prokopievsk (225 000 hab.) et de Leninsk-Kouznetski (110 000 hab.), quatre anciens villages brusquement promus au rang de centres industriels par l'ouverture de puits de mine ou la création d'entreprises métallurgiques et chimiques.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NOVOKOUZNETSK  » est également traité dans :

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La spécialisation industrielle de la Sibérie centrale »  : […] La Sibérie centrale est caractérisée par des montagnes peu peuplées au sud (les républiques autonomes d'Altaï et de Touva ne comptent que 500 000 habitants à elles deux) et des plateaux désolés du bassin de l'Ienisseï au nord. Au contact entre les deux s'étend la bande de steppe boisée, qui s'amenuise jusqu'au lac Baïkal, et qui n'est mise en valeur que sporadiquement par un faible peuplement rura […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_43150

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « NOVOKOUZNETSK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/novokouznetsk/