NOTKER BALBULUS ou LE BÈGUE (840 env.-912)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Moine bénédictin de Saint-Gall en Suisse, poète, historien, épistolier et musicologue, surtout célèbre en raison de la paternité d'une quarantaine de séquences qu'on lui attribue habituellement. À l'abbaye de Saint-Gall, de grande renommée à cette époque, il fut l'élève d'Ison, commentateur de Prudence et de Moengal, moine irlandais ancien abbé de Bangor. Comme les lettrés contemporains, Notker aborde tous les genres ; on possède de lui des poèmes profanes, une Vie (Vita) rimée de saint Gall, un résumé de l'histoire franque de 827 à 881, un martyrologe, des hymnes à saint Étienne, une vie de Charlemagne (Gesta Caroli Magni). Bien qu'il ne soit pas le créateur du genre littéraire des séquences, il en diffuse l'usage et rattache leur thème à la mélodie de l'alléluia. Bien des points obscurs subsistent encore à son sujet. Il y eut en effet un autre Notker dit Labeo (le Lippu), moine à Saint-Gall (950 env.-1022), à qui il convient d'attribuer les quatre paragraphes : De octo tonis, De tetrachordis, De octo modis, De mensura fistularum organicarum, tels qu'ils furent reproduits en moyen allemand et traduits en latin par Gerbert (Scriptores, I). Enfin, la critique récente (Smits van Waesberghe, dom Froger) reconnaît l'authenticité de la Lettre à Lambert, qui fournit l'explication des lettres expressives et mélodiques de la notation dite sangallienne (litterae significativae ajoutées aux neumes).

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  NOTKER BALBULUS ou LE BÈGUE (840 env.-912)  » est également traité dans :

PLAIN-CHANT

  • Écrit par 
  • Jean JEANNETEAU, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 3 482 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « État actuel »  : […] L'ampleur du répertoire, la variété des formes, la richesse mélodique, l'accord profond de la vie spirituelle et du style musical qui se veut à son service, tout cela souligne l'importance historique, culturelle et spirituelle du plain-chant. On s'explique que la Constitution conciliaire sur la liturgie (deuxième concile du Vatican, art. 112 et 116) le réaffirme « chant propre de la liturgie romai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plain-chant/#i_32976

TROPES, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 649 mots

Chez les Grecs, tropos est employé pour harmonia , hauteur fondée sur l'octave moyenne des voix où se place le système qui est l'élément majeur de la structure musicale (latin modus ). Au Moyen Âge, c'est le procédé de composition, littéraire ou musicale, qui fut à l'origine d'un répertoire immense en honneur pendant six cents ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tropes-musique/#i_32976

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « NOTKER BALBULUS ou LE BÈGUE (840 env.-912) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/notker-balbulus-le-begue/