HAWKSMOOR NICHOLAS (1661-1736)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Blenheim Palace, 2

Blenheim Palace, 2
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie

Saint George in the East, Londres

Saint George in the East, Londres
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie


Architecte anglais. Élève puis assistant de Wren, Nicholas Hawksmoor devint le collaborateur du mondain Vanbrugh. Il apparaît cependant comme l'une des personnalités les plus originales de la période baroque anglaise, créateur de bâtiments déconcertants où ses contemporains ne virent souvent qu'« un fouillis d'éléments incompatibles ». Héritier de la virtuosité technique de Wren, il emprunta aux cultures les plus disparates : du gothique anglais à l'Antiquité romaine, du classicisme français au baroque italien. Mais chez Hawksmoor, nulle trace d'éclectisme, plutôt un syncrétisme formel qui s'incarne dans une architecture expressive, étonnamment plastique, où l'ombre et la lumière jouent un rôle important. Après quelques années dans l'administration de sa province, il entra chez Wren comme dessinateur en 1679. Mais ses dons l'imposèrent peu à peu comme le collaborateur principal du grand architecte. Que ce soit à l'hôpital de Chelsea (1682-1690), à Kensington Palace (1695-1715), sur le chantier de la cathédrale Saint Paul (1691-1712), il ne se contenta pas de surveiller les travaux, mais donna de nombreux dessins. À l'hôpital de Greenwich, il édifia la façade du bâtiment du roi William (1699-1707) et celle de l'aile de la reine Anne (1700-1703), du côté de la Tamise. En 1705, Vanbrugh le désigna comme son premier assistant pour la réalisation des demeures patriciennes de Castle Howard et de Blenheim Palace, où il est bien difficile de démêler leur rôle respectif. Vers 1702, il commença à travailler pour son propre compte. D'abord à Easton Neston, résidence de campagne du Northemptonshire, qui révèle une certaine liberté dans l'agencement du plan. À la suite de la loi de 1711, qui prévoyait la construction de cinquante églises dans Londres, Hawksmoor fut chargé de réaliser six d'entre elles. C'est là qu'apparaît le mieux « cette antithèse entre les éléments de la composition » qui est la caractéristique dominante de tous ses projets. Les souvenirs gréco-romains y sont nombreux, surto [...]

Blenheim Palace, 2

Blenheim Palace, 2

Photographie

Blenheim Palace, Oxfordshire (Grande-Bretagne). Architecte : Sir John Vanbrugh. 

Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : ingénieur au C.N.R.S., enseignante à l'École nationale supérieure d'architecture de Versailles

Classification


Autres références

«  HAWKSMOOR NICHOLAS (1661-1736)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Architecture

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 7 812 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Brièveté et originalité de la phase baroque »  : […] Le baroque anglais est un sujet controversé dans la mesure où il se différencie radicalement de ses équivalents continentaux. Il est aussi éloigné des recherches plastiques des architectes italiens que des sinuosités de l'Allemagne méridionale. Protestant dans la mesure où il reste empreint d'une certaine gravité, il se fonde essentiellement sur une espèce de théâtralisation du corps même de l'arc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-architecture/#i_5136

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Angleterre »  : […] Est-il juste, après ce survol du baroque à travers l'Europe, d'admettre qu'il y eut cependant des zones de résistance au baroque ? De l'Angleterre, on a pu dire, et sans déformer la vérité, qu'à la fois elle avait accueilli des œuvres baroques, mais que son génie particulier, protestant et puritain, répugnait aux outrances baroques. En effet, on n'y trouve point de baroque exubérant, comme dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_5136

Pour citer l’article

Monique MOSSER, « HAWKSMOOR NICHOLAS - (1661-1736) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-hawksmoor/