NGÔ DINH DIEM (1901-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Hommed'État vietnamien, né le 3 janvier 1901 dans la province de Quang Binh, dans le nord du Vietnam, mort le 2 novembre 1963 à Cholon, quartier de Saigon.

Ngô Dinh Diem est issu d'une famille noble du Vietnam. Au xviie siècle, ses ancêtres furent parmi les premiers Vietnamiens à se convertir au catholicisme. Diem entretient des relations d'amitié avec la famille impériale vietnamienne durant son enfance. Nommé ministre de l'Intérieur de l'empereur Bao-Dai en 1933, il démissionne la même année lorsque les Français refusent les réformes législatives qu'il propose. Abandonnant ses titres et ses décorations, il mène pendant les douze années qui suivent une vie paisible à Hue. En 1945, Diem est capturé par les troupes communistes d'Hô Chi Minh. Ce dernier l'invite à rejoindre son gouvernement indépendant dans le Nord dans l'espoir que sa présence lui gagne le soutien des catholiques. Mais Diem rejette son offre et s'exile de lui-même, vivant à l'étranger pendant près de dix ans.

En 1954, Diem rentre au Vietnam à la demande de Bao-Dai pour devenir le Premier ministre d'un gouvernement soutenu par les États-Unis dans le Sud-Vietnam. Après avoir organisé un référendum qui proclame la déchéance de Bao-Dai en octobre 1955, Diem chasse l'empereur et se proclame président de la toute nouvelle République du Vietnam. En 1956, il refuse d'organiser les élections libres prévues par les accords de Genève en vue de réunifier le pays. Alors que le sud du Vietnam est déchiré entre des groupes dissidents et des factions politiques, Diem établit un régime autocratique et dictatorial, dont il confie les plus hauts postes à divers membres de sa famille. Avec l'aide militaire et économique des États-Unis, il parvient à rapatrier dans la République des centaines de milliers de réfugiés du Nord-Vietnam. Mais les bouddhistes, largement majoritaires dans le Sud-Vietnam, trouvent inacceptables sa foi catholique et les préférences qu'il affiche pour ses coreligionnaires. Diem [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  NGÔ DINH DIEM (1901-1963)  » est également traité dans :

HÔ CHI MINH, NGUYÊN AI QUOC dit (1890-1969)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 3 164 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le rejet de l'intervention américaine »  : […] Leader d'un demi-Vietnam voué au socialisme, Hô Chi Minh ne sut pas prévenir les excès d'une réforme agraire précipitée qui, en 1956, provoquèrent de graves désordres paysans, contraignant les dirigeants de Hanoi à « limoger » le secrétaire général de leur parti, Truong Chinh, idéologue du régime. C'est M. Hô lui-même qui dut assumer ces fonctions. En effet la popularité du chef de l'État survivai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ho-chi-minh/#i_25834

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 527 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « Diên Biên Phu et les accords de Genève (1954) »  : […] Aidée par la Chine, la R.D.V.N. put, dès septembre 1950, passer à l'offensive militaire au Nord . Son armée rénovée, équipée et entraînée, força les Français à abandonner Caobang, Langson et toute la région frontière. Le ravitaillement chinois pouvait désormais lui parvenir sans entraves. Giap lança ses troupes sur Hanoi et le delta, mais son offensive fut bloquée à Vinh Yen et Mao Khê en février […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_25834

Pour citer l’article

« NGÔ DINH DIEM (1901-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ngo-dinh-diem/