NEWCASTLE UPON TYNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu de la région de planification dite du « Nord anglais » en Grande-Bretagne. L'intérêt stratégique du site de Newcastle, sur la rive gauche du fleuve Tyne, à 15 kilomètres de la mer du Nord, avait déjà été remarqué par les Romains ; en remontant la vallée de la Tyne vers l'ouest, on gagne le col de la Tyne et de là Carlisle et la mer d'Irlande ; Newcastle était un fortin sur la longue ligne de fortification, dite « mur d'Adrien », qui barre l'Angleterre d'une mer à l'autre. Les Normands confirmèrent en 1080 ce rôle stratégique en construisant un château (Newcastle signifie Châteauneuf) qui défendait la voie est-ouest de la Tyne et la voie sud-nord de Londres à l'Écosse. Newcastle est toujours un important carrefour ferroviaire et routier ; c'est aussi un port de voyageurs en relation avec Bergen (Norvège).

À l'époque moderne, Newcastle s'est distinguée surtout par l'exploitation du bassin houiller de Northumberland-Durham et l'expédition du charbon par cabotage tout le long de la côte orientale de l'Angleterre jusqu'à Londres. Au xixe et au début du xxe siècle, de grands chantiers navals occupaient les rives de la Tyne de Newcastle à l'embouchure, mais ils ont connu depuis la fin des années 1970 un déclin marqué et ils n'ont été que partiellement remplacés par d'autres industries métallurgiques (équipement lourd pour les centrales électriques), chimiques (plastiques) et de construction automobile.

Principale ville de la conurbation de Tyneside, Newcastle est surtout une métropole offrant des services variés (financiers, scolaires, médicaux). Le centre-ville qui datait du milieu du xixe siècle a été reconstruit. Les friches industrielles disparaissent. Avec la ville voisine de Gateshead, Newcastle formait une conurbation de 450 650 habitants en 2001 (dont 259 500 pour Newcastle seule). Elle joue le rôle de centre régional et a favorisé l'essor d'industries de services dans la ville pour compenser, dans une certaine mesure, le déclin des manufactures et de la construction. Outre les nouvelles technologies, les centres d'appels ont pris une place importante dans l'économie de Newcastle.

—  Claude MOINDROT

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  NEWCASTLE UPON TYNE  » est également traité dans :

NORTHUMBERLAND & DURHAM

  • Écrit par 
  • Claude MOINDROT
  •  • 420 mots

Les deux comtés les plus septentrionaux de l'Angleterre, situés de part et d'autre (le Durham au sud, le Northumberland au nord) du fleuve Tyne et de son affluent la Derwent ; le Northumberland se termine au nord à la « frontière » anglo-écossaise. Vers l'ouest, les deux comtés sont occupés aux deux tiers par les plateaux calcaires de la chaîne Pen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/northumberland-et-durham/#i_31283

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 14 997 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'Angleterre »  : […] L'Angleterre, adossée au nord aux hauteurs méridionales de l'Écosse, au centre-ouest au massif du pays de Galles, comprend un large éventail de plaines, à travers lesquelles la chaîne des Pennines constitue une dorsale régulière au nord, tandis que les petits massifs du Devon et de la Cornouailles (Cornwall) en forment l'extrémité sud-ouest. La rép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-geographie/#i_31283

Pour citer l’article

Claude MOINDROT, « NEWCASTLE UPON TYNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/newcastle-upon-tyne/