NORTHUMBERLAND & DURHAM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les deux comtés les plus septentrionaux de l'Angleterre, situés de part et d'autre (le Durham au sud, le Northumberland au nord) du fleuve Tyne et de son affluent la Derwent ; le Northumberland se termine au nord à la « frontière » anglo-écossaise.

Vers l'ouest, les deux comtés sont occupés aux deux tiers par les plateaux calcaires de la chaîne Pennine, incisés de profondes et étroites vallées et presque déserts. La population se concentre dans le tiers oriental, entre la montagne et la mer du Nord, en particulier sur l'ancien bassin houiller et au bord des estuaires du Blyth, de la Tyne, de la Wear et de la Tees, dans le comté métropolitain de Tyne and Wear et dans le comté de Cleveland, créés lors de la réforme administrative de 1974, par le redécoupage du Northumberland et du Durham. Tyne and Wear est un petit comté très peuplé (1 076 000 hab. en 2001 pour 540 km2) et essentiellement urbain : 450 600 personnes vivaient dans la conurbation de Newcastle-Gateshead et 281 000 à Sunderland la même année. En revanche, le Northumberland est rural et peu peuplé (307 000 hab. pour 5 030 km2). La conurbation Newcastle-Gateshead, qui joue le rôle de centre régional, a développé les industries de services pour compenser le déclin des activités traditionnelles (chantiers navals, construction mécanique lourde, exploitations minières). L'agriculture est très présente dans le Northumberland : élevage bovin et cultures dans les plaines, ovins sur les hauteurs, sylviculture.

Le Durham (493 500 hab. pour 2 436 km2) est un comté surtout rural (élevage ovin, industrie laitière) depuis la cessation de l' activité minière . Les centres urbains sont situés le long de la Tees : Darlington (97 800 hab. ), mais surtout dans le Cleveland : Stockton-on-Tees (178 400 hab. ), Middlesbrough (134 900 hab. ). Le complexe portuaire Tees-Hartlepool, avec un trafic de 56 millions de tonnes en 2007, occupe le deuxième rang britannique. Aux industries traditionnelles (sidérurgie, constructions navales, constructions mécaniques lourdes), en déclin, se sont substituées des industries chimiques (dont le complexe d'I.C.I. à Billingham et Wilton) et pétrochimiques. À celles-ci se sont ajoutées, comme dans le Northumberland, des activitées liées à l'électronique, à l'industrie pharmaceutique et au marketing téléphonique.

—  Claude MOINDROT

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-VII

Classification

Autres références

«  NORTHUMBERLAND & DURHAM  » est également traité dans :

BERWICK ON TWEED

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 152 mots
  •  • 1 média

Ville du Northumberland située à l'embouchure de la Tweed. Berwick on Tweed ne prend de l'importance qu'à la fin du xi e  siècle, quand la frontière entre l'Écosse et l'Angleterre se fixe sur la Tweed. Convoitée par chacun des deux pays, elle change treize fois de mains avant 1482, date de son acquisition définitive par l'Angleterre. Souvent dévastée, Berwick connut cependant une activité importan […] Lire la suite

NEWCASTLE UPON TYNE

  • Écrit par 
  • Claude MOINDROT
  •  • 388 mots

Chef-lieu de la région de planification dite du « Nord anglais » en Grande-Bretagne. L'intérêt stratégique du site de Newcastle, sur la rive gauche du fleuve Tyne, à 15 kilomètres de la mer du Nord, avait déjà été remarqué par les Romains ; en remontant la vallée de la Tyne vers l'ouest, on gagne le col de la Tyne et de là Carlisle et la mer d'Irlande ; Newcastle était un fortin sur la longue lign […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 14 997 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'Angleterre »  : […] L'Angleterre, adossée au nord aux hauteurs méridionales de l'Écosse, au centre-ouest au massif du pays de Galles, comprend un large éventail de plaines, à travers lesquelles la chaîne des Pennines constitue une dorsale régulière au nord, tandis que les petits massifs du Devon et de la Cornouailles (Cornwall) en forment l'extrémité sud-ouest. La réputation climatique du Devon et de la Cornouailles […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude MOINDROT, « NORTHUMBERLAND & DURHAM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/northumberland-et-durham/