Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NÉGOCIATIONS INTERNATIONALES SUR L'ENVIRONNEMENT (repères chronologiques)

1968 Première conférence intergouvernementale posant le problème de la conservation et de l'utilisation rationnelle des ressources de la biosphère. Organisée par l'U.N.E.S.C.O., du 4 au 13 septembre, à Paris, elle recommande l'élaboration d'un grand programme mondial de recherches sur l'homme et la biosphère, le programme M.A.B. (Man and Biosphere), qui sera lancé en 1970.

1972 Conférence des Nations unies sur l'environnement humain, à Stockholm (Suède), du 5 au 16 juin. Elle débouche sur le concept d'éco-développement et la fondation du P.N.U.E. (Programme des Nations unies pour l'environnement). À partir de cette date, la plupart des pays du monde se doteront d'un ministère de l'Environnement.

1973 Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction : la CITES (Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora), aussi appelée Convention de Washington – du nom de la capitale des États-Unis où elle a été signée le 3 mars.

1987 Protocole de Montréal, signé le 16 septembre par quarante-trois pays, qui vise la diminution puis l'arrêt de la production et de la commercialisation des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, dont les fameux CFC (chlorofluorocarbures). Ces derniers, utilisés en grandes quantités dans les circuits de réfrigération et dans les bombes aérosols, provoquent dans la stratosphère la dégradation de l'ozone, composé chimique qui protège la Terre en absorbant les rayonnements ultraviolets de haute énergie. Dès l'an 2000, la production des CFC chutera de 85 p. 100.

1987 Publication du rapport Brundtland – du nom de la Norvégienne Gro Harlem Brundtland qui préside alors les travaux de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement : Our Common Future (Notre Avenir à tous). Celui-ci définit institutionnellement l'objectif du développement durable.

1988 Création, par l'Organisation météorologique mondiale (O.M.M.) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (P.N.U.E.) du G.I.E.C., Groupement intergouvernemental sur l'évolution du climat (I.P.C.C. en anglais, pour Intergovernmental Panel on Climate Change). Son rôle est « d'évaluer l'information scientifique, technique et socio-économique pertinente pour comprendre le risque du changement climatique d'origine humaine ».

1990 Publication du premier rapport du G.I.E.C., préparatoire à la conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement qui se déroulera à Rio de Janeiro.

1992 Conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement (ou Sommet planète Terre) à Rio de Janeiro (Brésil), du 3 au 14 juin. Après avoir mis en évidence la nécessité du développement durable, elle débouche sur la Déclaration de Rio (ou Charte de la Terre), qui énumère 27 principes pour une bonne gestion des ressources de la planète, et sur un programme d'action pour le xxie siècle (Agenda 21) qui dresse la liste de 2 500 recommandations. Ces documents définissent les grandes lignes directrices et les actions les plus urgentes à entreprendre pour mettre la société mondiale sur les rails du développement durable. La convention-cadre sur les changements climatiques et la convention sur la diversité biologique sont aussi signées à Rio, ainsi qu'une déclaration de principes sur la forêt. La conférence de Rio lance aussi une convention sur la lutte contre la désertification, qui sera adoptée en 1994.

1992 Publication de la liste rouge des espèces menacées (recension de plus de dix mille espèces), après plus de vingt ans de négociations laborieuses depuis 1973 (création de la C.I.T.E.S.). Celle-ci sera remise à jour régulièrement.

1995 Première Conférence des parties (dite COP 1 – pour Conference[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien des sciences, professeur émérite de l'université d'Orléans

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi