NEDJMA, Kateb YacineFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dès sa publication, en 1956, en pleine guerre d'Algérie, Nedjma s'est imposé comme le roman fondateur de la littérature algérienne moderne. Écrit pour l'essentiel avant le 1er novembre 1954, date du déclenchement de l'insurrection, il a été lu comme une somme sur l'Algérie colonisée annonçant sa nécessaire libération. Kateb Yacine (1929-1989) devait souligner lui-même qu' « il s'agissait à l'époque de montrer en français que l'Algérie n'était pas française ».

Kateb Yacine

Kateb Yacine

photographie

La publication de Nedjma, en 1956, de Kateb Yacine marque une date dans l'histoire de la littérature maghrébine de langue française. 

Crédits : Keystone-France/ Gamma-Keystone via Getty Images

Afficher

Mais Nedjma rompait aussi avec la littérature de témoignage direct sur la colonisation. D'ailleurs – fait inhabituel – le roman était précédé d'un « avertissement » attribué aux « éditeurs » qui y relevait des procédés narratifs « parfois déconcertants pour le lecteur européen » et qui, afin d'éviter à ce lecteur de se perdre dans une intrigue qui n'en était pas une, en proposait un résumé.

Les références se sont accumulées pour situer cet objet incongru qu'était donc Nedjma : on l'a rattaché à une filiation faulknérienne, voire à la mouvance du Nouveau Roman ; plus habilement, l'« avertissement » des éditeurs y détectait les traces nombreuses de la tradition littéraire arabe.

Une construction fragmentée

La construction du roman ne peut en effet que désorienter le lecteur : la chronologie est brouillée, les points de vue narratifs sont multiples, partagés entre celui d'un narrateur extérieur et ceux de quatre personnages principaux dont le roman épouse parfois les flux de conscience. Formellement, celui-ci est divisé en six parties, qui se subdivisent en douze (ou deux fois douze) chapitres ou séquences, plus ou moins brèves, parfois limitées à une demi-page. Ces fragments sont numérotés de I à XII et la numérotation, comme celle des horloges, recommence au début lorsqu'un cycle duodécimal est achevé. Cette construction circulaire est soulignée par le retour littéral de la séquence initiale dans les dernières pages du livre. Quelques motifs récurrents (le couteau [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NEDJMA, Kateb Yacine  » est également traité dans :

YACINE KATEB (1929-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 952 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Retrouver le lieu de « la parole vraie » »  : […] confronté aux tabous de sa société, à la toute-puissance et à la trahison des pères. Le roman Nedjma (1956) reprend des personnages et des situations de la pièce et développe des fragments antérieurement publiés. Bien que tronqué par l'éditeur, il s'imposa d'emblée comme une œuvre majeure. Une structure éclatée et répétitive, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kateb-yacine/#i_25500

Pour citer l’article

Jean-Louis JOUBERT, « NEDJMA, Kateb Yacine - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nedjma/