NĀNAK DEV dit GURŪ NĀNAK (1469-1539)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maître spirituel indien fondateur du sikhisme, Nanak Dev est né le 15 avril 1469 à Rai-Bhoi-di-Talwandi (auj. Nankana Sahib, située près de Lahore, Pakistan), mort le 7 mai 1539 à Kartarpur (Pendjab).

Les rares informations existantes sur la vie de Nanak Dev nous viennent de la légende et de la tradition. Nous avons la certitude qu'il est né en 1469, dans le village de Rai-Bhoi-di-Talwandi. Issu d'une famille de la sous-caste commerçante des khatri – son père est Mehta Kalu (1440-1552) et sa mère Mata Tripta –, Nanak se distingue des autres réformateurs religieux indiens de l'époque par son rang social relativement élevé, particularité qui contribue peut-être au développement initial de son audience.

Nanak Dev travaille dans un entrepôt de grains pendant plusieurs années, avant de tout abandonner – famille et métier – pour accomplir sa vocation religieuse. Dès lors, s'inscrivant dans la tradition indienne des sages mendiants, il entreprend un long périple qui le conduit vraisemblablement jusqu'aux centres religieux musulmans et hindous de son pays, et peut-être même à l'étranger. En fait, on ne peut déterminer de manière catégorique ni l'itinéraire, ni les destinations réels de ses voyages.

Plusieurs références figurant dans quatre des hymnes composés par ses soins nous apprennent que Nanak Dev assiste aux attaques de Saidpur et de Lahore par le souverain moghol conquérant Babur. Il est donc légitimement possible de conclure qu'en 1520, Nanak Dev est déjà rentré vivre au Pendjab.

Nanak Dev passe le restant de sa vie à Kartarpur. Selon la tradition, ce village situé au cœur du Pendjab aurait été construit en hommage à Nanak par un adepte fortuné. C'est sans doute pendant cette période que les bases de la communauté sikhe sont établies. Nanak se voit attribuer le statut de guru, enseignant et prédicateur mystique de la vérité divine, et, conformément aux coutumes indiennes, il réunit autour de lui, à Kartarpur, un cercle de disciples (sikhs) qui le reconnaissent comme guru. Si certains fidèles s'installent définitivement dans le village, la majorité d'entre eux rendent régulièrement visite à Guru Nanak pour recevoir sa bénédiction. En tout cas, c'est ici que tous intègrent son enseignement par le biais de chants de louanges en congrégation, dont beaucoup sont encore chantés de nos jours.

Il n'existe pas de consensus sur l'année de la mort de Guru Nanak, que l'on situe traditionnellement soit en 1538, soit en 1539, cette dernière date, retenue par les sikhs, nous semblant la plus probable. À la fin de sa vie, Nanak va désigner Angad, l'un de ses disciples, comme son héritier spirituel, auquel il confère le titre de Guru Angad. Celui-ci va ainsi prendre la tête de la jeune communauté sikhe.

Compte tenu du nombre important de ses adeptes, bien des anecdotes rapportant les actions de Guru Nanak se sont mises à circuler au sein de la communauté peu après sa mort. Beaucoup de récits s'inspirent des traditions hindoues et musulmanes de l'époque, tandis que les autres découlent des propres écrits de Guru Nanak. Ces s̄akh̄i (« témoignages ») sont rassemblés suivant un ordre chronologique approximatif dans les Janam-Sakh̄i. Les narrateurs et compilateurs font la part belle à deux aspects de la vie de Nanak Dev : son enfance et, surtout, ses voyages. Les histoires les plus anciennes concernent notamment les relations de ses voyages supposés à Bagdad et à La Mecque. Son déplacement à Ceylan fait l'objet d'une mention ultérieure, et encore plus tard, Guru Nanak est dit avoir poussé son périple, en Orient, jusqu'en Chine, et, en Occident, jusqu'à Rome. Les Janam-Sakhi nous offrent aujourd'hui un corpus hagiographique substantiel et les éléments majeurs de cette compilation servent toujours de base aux biographes de Guru Nanak.

La philosophie de Guru Nanak se résume à une doctrine du salut qui s'obtient par une discipline méditative autour du nom de Dieu. Le salut est compris comme l'affranchissement du cycle de transmigration mort-renaissance qui permet l'union mystique avec Dieu. Le nom divin signifie la pleine manifestation de Dieu, Être suprême unique, immanent à la fois au monde et à l'esprit de l'homme. La vision de Nanak suppose une méditation exclusivement intérieure et rejette explicitement tous supports de dévotion extérieurs – idoles, temples, mosquées, écritures saintes, prières liturgiques, entre autres. Si l'on y [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire à l'université Otago, Dunedin, Nouvelle-Zélande, auteur

Classification

Autres références

«  NANAK DEV dit GURU NANAK (1469-1539)  » est également traité dans :

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 901 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le sultanat de Delhi »  : […] La menace renaît au xii e  siècle avec les ambitions conquérantes de Muhammad de Ghūr (1163-1206), chef d'un clan afghan qui a supplanté les Ghaznévides. Affronté à la valeureuse résistance des Rajput, fédérés par Prthvī Rāja, dont la geste est entrée dans la légende, il est battu une première fois, mais l'emporte l'année suivante à la bataille de Tarāin (1192). La conquête ghuride, destructrice […] Lire la suite

SIKHS

  • Écrit par 
  • Denis MATRINGE
  • , Universalis
  •  • 5 458 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Textes sacrés et littérature »  : […] Le premier livre sacré des Sikhs, l' Ādi Granth , consiste principalement en hymnes écrits par les cinq premiers gurū et par le neuvième, classés selon leur mode musical. Il inclut des compositions de poètes sant et soufis, tels que Nāmdev, Kabīr et Farīd. L'édition standard de l' Ādi Granth compte mille quatre cent trente pages. L'introduction commence par le mūla mantru (« formule fondamental […] Lire la suite

Pour citer l’article

William Hewat MCLEOD, « NĀNAK DEV dit GURŪ NĀNAK (1469-1539) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nanak-dev/