NAGADA

Médias de l’article

Figurine féminine en os de crocodile, art nagadien, Égypte

Figurine féminine en os de crocodile, art nagadien, Égypte
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Poterie et vases, Nagada, Égypte

Poterie et vases, Nagada, Égypte
Crédits : Bridgeman Images

photographie


On désigne du nom de Nagada, un village de Haute-Égypte, la dernière phase de la préhistoire égyptienne (périodes prédynastique et protodynastique, vers ~4000-~3100), qui fait suite à la culture de Badari. Les tombes sont alors rectangulaires, comme les huttes des vivants, dont elles sont la transposition ; elles contiennent un matériel funéraire destiné à assurer la survie du défunt. Des travaux récents ont amené à diviser Nagada en trois niveaux : Nagada I ou Amratien, Nagada II ou Gerzéen, Nagada III ou Protodynastique. Pendant le début du Prédynastique, on continue, sur les parois rocheuses des déserts, à graver des scènes rupestres, où s'affirment les qualités exceptionnelles d'artistes animaliers. Les phases de Nagada I et Nagada II sont caractérisées par des poteries de types très variés, certaines témoignant de recherches raffinées : vases doubles dont les deux parties en tonnelets ou en flûtes communiquent, vases en forme d'animaux stylisés. À l'Amratien, les dessins sont de couleur claire, jaunes ou blanchâtres, sur fond rouge ; au Gerzéen, la pâte devient plus fine ; sur un fond clair se détachent les dessins brun-violet. Les thèmes décoratifs sont empruntés à la vannerie, puis de plus en plus à la faune et à la flore : buissons d'aloès, défilés de capridés et de flamants roses ; des lignes ondulées représentent l'eau, et la vie sur le fleuve est évoquée par la figuration de bateaux munis de deux cabines et de nombreuses rames. Au cours du Protodynastique, les vases d'argile tendent à disparaître au profit des vases de pierre. La fabrication de ces derniers ne constitue pas une innovation, mais alors que les matières utilisées précédemment étaient presque uniquement l'albâtre et le basalte, les artisans taillent désormais des pierres de plus en plus dures, telles brèche, granite ou diorite. C'est le moment aussi où les palettes en greywacke (roche verte, sorte de schiste gréseux très recherché) qui servaient à broyer le schiste, primitivement de forme géométrique puis découpées en silhouettes animales, perdent leur fonction utilitaire pour devenir des monuments votifs. De type ova [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  NAGADA  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Égypte »  : […] Les fondements de l'État égyptien se trouvent dans la période Nagada II (au sud)-Maadi (au nord) au cours de la seconde moitié du IVe millénaire avant J.-C. Des centres urbains se développent le long de la vallée du Nil, à Hiérakonpolis, Naqada, Maadi et Buto, s'appuyant sur des flots constants d'échanges entre la Haute et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-prehistoire/#i_43802

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 9 480 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La préhistoire égyptienne »  : […] la fouille d'une riche nécropole protodynastique, qui a déjà livré des poteries typiques de l'époque de Nagada III et des dynasties « O » et « I », des couteaux en silex, des bijoux en or et en cornaline et des palettes en pierre dure. Dès à présent la découverte de ces dernières ruine totalement la thèse qui opposait les pasteurs nomades […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-archeologie/#i_43802

Pour citer l’article

Jean LECLANT, « NAGADA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nagada/