MUGUET, botanique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plante très toxique, en dépit de son parfum innocent, le muguet (Convallaria majalis L. ; liliacées) peut provoquer des malaises : un simple brin mâchonné ou les émanations d'un bouquet dans une pièce close ont suffi à indisposer certains sujets. On a relaté des intoxications par l'eau d'un vase de muguet, bue par erreur. Les parties vertes, les fleurs et les baies renferment trois glucosides, convallaroside, convallamaroside et convallatoxoside, redoutables poisons du cœur : le dernier tue le chat à la dose de 0,077 mg par kilogramme (voie intraveineuse). Diurétique et purgatif par son convallaroside, le muguet est, aux doses thérapeutiques, puissamment tonicardiaque par l'ensemble de ses composants. Il ralentit et régularise le rythme du cœur, accroît l'amplitude des contractions : l'action est à la fois directe (localisation de la substance dans le muscle cardiaque) et indirecte via le système nerveux. Déjà employé empiriquement au xvie siècle, en Allemagne (ainsi que le relate Matthioli, 1554), contre les palpitations et pour « fortifier le cœur », le muguet reste utilisable en cardiologie, au voisinage de la digitale et du strophantus africain. Le mode d'administration et la posologie appellent la plus grande attention en raison de la toxicité du produit. La simple infusion des fleurs (3 à 5 g pour 200 g d'eau bouillante), bien moins dangereuse que les préparations de plante entière, pourrait pallier à l'insuffisance cardiaque et, par ses effets particulièrement diurétiques, est utile dans l'oligurie. Au xviiie siècle, le muguet passait pour aphrodisiaque.

Muguet

Muguet

photographie

Convallaria majalis L., le muguet (famille des Convallariaceae), est une plante vivace très toxique dans toutes ses parties, à feuilles ovales allongées et fleurs blanches parfumées à tépales soudés en clochettes. 

Crédits : ArtStudio29/ Shutterstock

Afficher

—  Pierre LIEUTAGHI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MUGUET, botanique  » est également traité dans :

LILIALES

  • Écrit par 
  • André LAWALRÉE
  •  • 2 859 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Liliinées »  : […] Les Liliacées forment une grande famille subcosmopolite dont beaucoup d'espèces sont ornementales : les Aloe (330 espèces), la tubéreuse bleue ( Agapanthus umbellatus ), les Gloriosa , les Tritoma (ou Kniphofia ) sont originaires d'Afrique tropicale et méridionale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liliales/#i_7422

Pour citer l’article

Pierre LIEUTAGHI, « MUGUET, botanique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/muguet-botanique/