Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MUGUET, botanique

Muguet - crédits : ArtStudio29/ Shutterstock

Muguet

Plante très toxique, en dépit de son parfum innocent, le muguet (Convallaria majalis L. ; liliacées) peut provoquer des malaises : un simple brin mâchonné ou les émanations d'un bouquet dans une pièce close ont suffi à indisposer certains sujets. On a relaté des intoxications par l'eau d'un vase de muguet, bue par erreur. Les parties vertes, les fleurs et les baies renferment trois glucosides, convallaroside, convallamaroside et convallatoxoside, redoutables poisons du cœur : le dernier tue le chat à la dose de 0,077 mg par kilogramme (voie intraveineuse). Diurétique et purgatif par son convallaroside, le muguet est, aux doses thérapeutiques, puissamment tonicardiaque par l'ensemble de ses composants. Il ralentit et régularise le rythme du cœur, accroît l'amplitude des contractions : l'action est à la fois directe (localisation de la substance dans le muscle cardiaque) et indirecte via le système nerveux. Déjà employé empiriquement au xvie siècle, en Allemagne (ainsi que le relate Matthioli, 1554), contre les palpitations et pour « fortifier le cœur », le muguet reste utilisable en cardiologie, au voisinage de la digitale et du strophantus africain. Le mode d'administration et la posologie appellent la plus grande attention en raison de la toxicité du produit. La simple infusion des fleurs (3 à 5 g pour 200 g d'eau bouillante), bien moins dangereuse que les préparations de plante entière, pourrait pallier à l'insuffisance cardiaque et, par ses effets particulièrement diurétiques, est utile dans l'oligurie. Au xviiie siècle, le muguet passait pour aphrodisiaque.

— Pierre LIEUTAGHI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Muguet - crédits : ArtStudio29/ Shutterstock

Muguet

Autres références

  • LILIALES

    • Écrit par André LAWALRÉE
    • 2 832 mots
    • 8 médias
    ...des plantes grasses d'Afrique du Sud ; les régions tempérées et méditerranéennes ont donné les Allium, Asparagus, Aspidistra, Convallaria majalis (le muguet), Eremurus, Fritillaria, dont F. imperialis (la couronne-impériale), Hemerocallis, Hosta, Muscari, Ophiopogon, Ornithogalum, Polygonatum, Scilla...

Voir aussi