MOSQUITO ou MISKITO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Indiens d'Amérique centrale vivant dans le nord-est de l'actuel Nicaragua et, en moindre nombre, à la frontière du Honduras, les Mosquito furent découverts par Christophe Colomb en 1502, lors de son quatrième voyage ; toutefois, la tentative de colonisation espagnole n'ayant été que passagère, ces Indiens ne furent réellement au contact des Européens qu'après 1650, époque où les Anglais établirent un protectorat sur la région côtière habitée par les Mosquito. Navires marchands, pirates et marchands de bois anglais utiliseront longtemps contre l'Espagne cette région et la population mosquito. Toutefois, l'économie traditionnelle mosquito bénéficiera peu de cette présence. L'Espagne, les États-Unis, puis le jeune gouvernement nicaraguayen se disputeront le contrôle du territoire mosquito. Le Nicaragua obtiendra finalement celui-ci, et, en 1850, le traité Clayton-Bulwer signé entre Washington et Londres arrêtera leur position. On peut estimer leur nombre, dans les années 2000, à 150 000 personnes environ.

Agriculteurs, les Mosquito produisent du manioc et font un peu d'élevage de volailles et de bovins. Leur culture a été fortement modifiée par le contact des Européens et par les mariages intervenus avec des descendants d'anciens esclaves noirs. Aux premiers temps de leur colonisation, ces populations étaient culturellement très proches de leurs voisins Sumo. Ils parlaient une langue de la famille chibcha ; la cellule de base de l'organisation sociale mosquito étant la communauté familiale ; ils étaient animistes avant leur évangélisation par les missionnaires moraves, dans la seconde moitié du xixe siècle.

—  Agnès LEHUEN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOSQUITO ou MISKITO  » est également traité dans :

NICARAGUA

  • Écrit par 
  • Marie-Chantal BARRE, 
  • David GARIBAY, 
  • Lucile MÉDINA-NICOLAS, 
  • Alain VIEILLARD-BARON
  •  • 8 794 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le régime sandiniste »  : […] La Junte va rapidement mettre à exécution son programme. Celui-ci ne se limite pas à la liquidation du régime de Somoza (fin de l'état de siège, dissolution de la Garde nationale), il entend également mettre en œuvre un pluralisme politique, une économie mixte et une politique étrangère non alignée. Si la composition de la Junte reflète le pluralisme de l'opposition au régime de Somoza, c'est néan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicaragua/#i_35708

Pour citer l’article

Agnès LEHUEN, « MOSQUITO ou MISKITO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquito-miskito/