Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MORSE

Gros mammifère marin au large museau et aux longues défenses, vivant dans les eaux froides circumarctiques peu profondes et colonisant les côtes du Groenland ainsi que celles de l'est du Canada, de l'ouest de l'Alaska et de l'extrême nord de l'Eurasie. Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; sous-ordre : Pinnipèdes ; famille : Odobénidés. Effectifs : 250 000 environ.

Morses - crédits : Charles Krebs/ Getty Images

Morses

Unique membre de la famille des Odobénidés, le morse (Odobenus rosmarus) est caractérisé par un énorme corps qui est revêtu d'une peau flasque et rugueuse ponctuée de poils clairsemés chez les vieux mâles, les femelles et les jeunes étant plus velus. Comme l'otarie mais infiniment moins agile qu'elle du fait de son poids, il utilise pour se déplacer ses quatre membres transformés en nageoires. Sa mâchoire supérieure porte de longues défenses, canines modifiées, qui sont toujours plus longues chez les mâles (jusqu'à 80 centimètres chez certains). Il est dépourvu d'oreilles externes et porte de longues vibrisses sur le pourtour du museau. Les mâles possèdent une paire de poches gonflables qu'ils utilisent pour flotter ou pour émettre des sons semblables à des tintements de cloches.

La taille et le poids des morses varient suivant le sexe : de 2,20 à 2,90 mètres de longueur chez la femelle pour un poids de 550 à 800 kilogrammes et de 3 à 3,50 mètres pour 800 à 1 200 kilogrammes chez le mâle. Leur espérance de vie est de l'ordre de quarante ans

Animaux paisibles, les morses sont des carnivores qui se nourrissent essentiellement d'invertébrés et en particulier de mollusques (poulpes, bivalves...).

Grégaires, ils vivent en groupe toute l'année, les mâles étant séparés des femelles. Par beau temps, ils s'agglutinent sur les côtes sableuses ou rocheuses. Ils migrent en fonction de la nourriture et de la fonte des glaces, parcourant jusqu'à 3 000 kilomètres par an.

La saison des amours se situe en plein hiver, de décembre à mars. Les mâles choisissent d'abord leur territoire en fonction de l'état de la banquise et des ressources nutritives puis s'affrontent lors de combats très ritualisés. Les blessures sont rares. Les vainqueurs, en général les mâles qui portent les plus longues défenses, sifflent et « vocalisent » pour séduire les femelles. Après l'accouplement qui s'effectue dans l'eau, la mise bas se fera sur la terre ferme, de quinze à seize mois plus tard, dont cinq mois de nidation différée. Le jeune est allaité durant six mois.

Pacifiques, les morses étaient chassés au harpon par les Esquimaux pour l'ivoire de leurs défenses, leur chair et leur huile. Devenue trop intensive et pratiquée avec des armes à feu, la chasse a dû être réglementée. Aujourd'hui, c'est la pollution de leur environnement qui les menace.

— Marie-Claude BOMSEL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Marie-Claude BOMSEL. MORSE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Média

Morses - crédits : Charles Krebs/ Getty Images

Morses

Autres références

  • CARNIVORES MAMMIFÈRES

    • Écrit par et
    • 7 461 mots
    • 33 médias
    La famille des Odobenidae ne comprend qu'une seule espèce : le morse (Odobenus rosmarus). Il vit dans les mers arctiques et peut mesurer plus de 3 mètres et peser jusqu'à plus d'une tonne. Il est caractérisé par de longues défenses, présentes chez le mâle et la femelle, qui ont des fonctions diverses,...