Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONTGOLFIER JOSEPH (1740-1810) & ÉTIENNE (1745-1799)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Papetiers à Vidalon-lès-Annonay (leur ville natale), dans l'Ardèche et, en même temps, pionniers de l'aérostation. Dès 1782, ils expérimentent la force ascensionnelle d'un gaz moins lourd que l'air et enfermé dans une enveloppe, le poids de l'ensemble étant inférieur au poids du volume d'air déplacé. Dans un mémoire à l'académie de Lyon, Joseph Montgolfier décrit les essais effectués d'abord avec l'hydrogène, ce « gaz inflammable » récemment identifié par Henry Cavendish (1765). Des ballons d'étoffe ou de papier s'envolent ; mais ils retombent très rapidement, car l'hydrogène s'échappe au travers des enveloppes. Les tentatives avec l'air chaud seront plus satisfaisantes. Dans sa maison d'Avignon, Joseph Montgolfier fait monter, jusqu'au plafond, des boîtes de taffetas (1,5 m3) gonflées d'air chaud (nov. 1782). Cet essai est répété plusieurs fois à Annonay, avec des appareils plus importants : parallélépipède de 25 mètres cubes, enlevé à 300 mètres ; globe de 220 kilogrammes à plus de 400 mètres. Enfin, le 5 juin 1783, une démonstration, décrite par Étienne Montgolfier, est effectuée à Annonay, devant les membres des états du Vivarais. Le ballon (diamètre : 11,70 m ; poids : 245 kg) se compose de pièces de toile doublées de papier, assemblées par 1 800 boutons et cousues sur un réseau de ficelles. L'ensemble est fixé, à la base, autour d'un châssis circulaire. L'enveloppe, contenant 800 mètres cubes d'air chaud, est gonflée au-dessus d'un feu de paille et de laine, tandis que huit hommes la maintiennent par des cordes. La machine s'élèvera jusqu'à 2 000 mètres, évoluant une dizaine de minutes, et se posera, parmi les vignes, à 2,5 km d'Annonay. L'Académie des sciences souhaitant contrôler une expérience semblable, Étienne Montgolfier exécute à Paris, chez Réveillon, fabricant de papiers peints, un globe lancé devant Louis XVI, à Versailles (19 sept. 1783). Le ballon enlève une petite nacelle où sont installés un coq, un canard et un mouton : premier test sur les réactions d'êtres vivants transportés en atmosphère. On retrouvera les animaux en parfait état dans les bois de Vaucresson, où s'est posée la montgolfière après un vol à 500 mètres d'altitude. La machine est alors transformée pour transporter des voyageurs : galerie fixée autour du châssis et réchaud suspendu sous l'enveloppe. À maintes reprises, dans le jardin de Réveillon, Pilâtre de Rozier expérimente l'aérostat encore captif. Il monte et descend à volonté, entretenant le feu avec des bottes de paille pour renouveler l'air chaud. Il procédera de cette manière lors du premier voyage aérien, avec F. d'Arlandes (21 nov. 1783). Parti de La Muette, le globe traverse Paris, plafonnant à 1 000 mètres, et se pose, vingt minutes plus tard, sur la Butte-aux-Cailles. Si l'exploit fait sensation, il n'en marque pas moins les limites d'un procédé sans avenir : un long parcours exigerait une montgolfière volumineuse et un poids considérable de paille ; au surplus, il n'est guère rationnel d'entretenir du feu sous une enveloppe de toile et de papier. Témoin du premier voyage en ballon à hydrogène (Jacques Charles et Nicolas Robert, 1er déc. 1783), É. Montgolfier comprendra que le « gaz inflammable » représente la bonne solution. Avant la fin du xviiie siècle, la montgolfière ne servira plus qu'au divertissement des foules. Étienne Montgolfier est décédé le 2 août 1799 à Serrières, dans l'Ardèche ; son frère Joseph, le 26 juin 1810 à Balaruc-les-Bains, dans l'Hérault.

Expérience aérostatique du 19 septembre 1783 - crédits : J.-M. Manaï/ Bibliothèque municipale, Versailles

Expérience aérostatique du 19 septembre 1783

Montgolfière - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Montgolfière

— Jacques MÉRAND

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacques MÉRAND. MONTGOLFIER JOSEPH (1740-1810) & ÉTIENNE (1745-1799) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Expérience aérostatique du 19 septembre 1783 - crédits : J.-M. Manaï/ Bibliothèque municipale, Versailles

Expérience aérostatique du 19 septembre 1783

Montgolfière - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Montgolfière

Autres références

  • PREMIER VOYAGE AÉRIEN HUMAIN

    • Écrit par
    • 170 mots
    • 1 média

    Si des tentatives d'envol humain eurent lieu, au fil des siècles, sans laisser de témoignages précis, le vol historique du marquis Francois-Laurent d'Arlandes et de Jean-François Pilâtre de Rozier – à bord d'un ballon à air chaud conçu par les frères Montgolfier –, le 21 novembre 1783, marque cette...

  • AVIATION - Histoire de l'aviation

    • Écrit par , et
    • 10 106 mots
    • 34 médias
    En 1783, la découverte de l' aérostat par les frères Montgolfier suscite un engouement tel pour les « globes » que les recherches sur les appareils plus lourds que l'air seront suspendues et vont prendre un certain retard. Blanchard, Resnier de Goué, Degen, Berlinger (deux Français, un Suisse, un...