MISE EN SERVICE DU T.G.V.

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La mise en service partielle du train à grande vitesse (T.G.V.) Paris-Sud-Est, le 27 septembre 1981, reliant alors Paris à Lyon en 2 heures 40, fait renaître le chemin de fer français et européen à une époque où ce mode de transport est quelque peu délaissé au profit de l'avion. Objet d'essais depuis des décennies, notamment en France avec des circulations à 331 km/h en 1955, le concept de train à grande vitesse n'est conforté qu'en 1964 avec la mise en service du Shinkansen, au Japon, circulant à 210 km/h.

Le T.G.V. est d'abord un « système » : la conception des nouvelles rames nécessite des ateliers spéciaux pour assurer l'entretien ; l'exploitation des rames intègre la régulation de l'énergie et des circulations. Avec un record de 574,8 km/h en avril 2007 et une vitesse commerciale de 320 km/h, le T.G.V. n'est pas réservé à une clientèle spécifique.

Pour atteindre de telles vitesses, la construction de lignes nouvelles s'est imposée, notamment à cause du franchissement des courbes (qui, à cette vitesse, demande de grands rayons de courbure de l'ordre de 4 000 mètres). Appelées L.G.V. (lignes à grande vitesse), elles sont greffées au réseau classique (même écartement), ce qui permet aux T.G.V. d'emprunter les lignes existantes pour pénétrer dans les grandes villes.

Le succès de ce moyen de transport a été immédiat : le T.G.V. Paris-Sud-Est a transporté 15 millions de voyageurs la première année. Depuis lors, d'autres lignes se sont ouvertes (L.G.V.-Atlantique en 1989, L.G.V.-Nord en 1993, T.G.V.-Méditerranée en 2001, L.G.V.-Est européenne en 2007). Le T.G.V. a même franchi les frontières et, moyennant des développements techniques pour les rendre compatibles avec les réseaux étrangers limitrophes, il dessert l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas (notamment sous la marque Thalys), le Royaume-Uni (Eurostar), La Suisse (Lyria) et l'Italie (Artesia). Aujourd'hui, en France, ce système transporte près de 50 milliards de voyageurs-kilomètre par an (soit près de 60 p. 100 des 85 milliards de voyageurs-kilomètre assurés par la S.N.C.F.) sur un réseau à grande vitesse totalisant 1 872 kilomètres.

—  Clive LAMMING

Écrit par :

  • : docteur en histoire, professeur agrégé hors classe, lauréat de l'Académie française

Classification

Pour citer l’article

Clive LAMMING, « MISE EN SERVICE DU T.G.V. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mise-en-service-du-t-g-v/