MIDDLEMARCH, George EliotFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une fresque provinciale

Le titre complet de Middlemarch – A Study of Provincial Life (« Une étude de la vie provinciale ») – donne au lecteur une clé essentielle pour l'analyse du roman. À travers la biographie spirituelle et sentimentale des personnages, George Eliot situe l'individu dans l'histoire et dans la société : la notion de développement individuel se fonde ici sur le positivisme d'Auguste Comte (1798-1857), dont George Eliot était imprégnée. Elle décrit la convergence et l'interaction des destinées humaines dans ce qu'elle appelle la « grande trame de la vie ».

De plus, même si les premiers chapitres sont consacrés à Dorothea, George Eliot ne se concentre pas sur ce seul personnage. Au sein d'une communauté provinciale, véritable microcosme de la scène sociale et politique des années précédant la réforme parlementaire de 1832, qui va accroître le pouvoir des gens fortunés, George Eliot se livre à une observation complexe et précise des relations entre individus : mariages, rapports de force, pouvoir de l'argent, en intervenant ponctuellement par le biais de commentaires ironiques ou indulgents. Si, à travers le personnage de Dorothea, elle déplore le rôle restreint réservé à la femme dans une société patriarcale où ses désirs ne peuvent être que bafoués, elle n'en souligne pas moins l'idéalisme pathologique de son héroïne. De plus, George Eliot ne s'en tient pas à l'étude de la psyché féminine : Lydgate, le médecin « moderne » qui s'aliène ses collègues plus traditionnels, n'est pas moins frustré que Dorothea, tant sur le plan professionnel que personnel. Middlemarch est ainsi construit sur un jeu constant d'effets de miroir et de contrastes. Dans l'épilogue, qui nous informe du sort de tous les personnages, on peut voir le désir de George Eliot de rassembler tous les fils de cette vaste toile, consacrant ainsi l'unité narrative du roman.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MIDDLEMARCH, George Eliot  » est également traité dans :

ELIOT GEORGE (1819-1880)

  • Écrit par 
  • Dominique JEAN
  •  • 1 806 mots

Dans le chapitre « La romancière »  : […] une documentation considérable, puis Felix Holt que dessert une intrigue obscure et compliquée, George Eliot écrivit un chef-d'œuvre incontesté, Middlemarch (1871-1872), puis Daniel Deronda (1876) qui a toujours pâti de la comparaison avec Middlemarch, mais dont l'intérêt dépasse l'étude de la condition féminine et du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-eliot/#i_24702

Voir aussi

Pour citer l’article

Claire BAZIN, « MIDDLEMARCH, George Eliot - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/middlemarch/