Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHASLES MICHEL (1793-1880)

Mathématicien français qui a développé la géométrie projective. Né à Épernon, Chasles fut nommé professeur de géodésie et de mécanique à l'École polytechnique en 1841. En 1846, il devint professeur de géométrie supérieure à la Sorbonne. Indépendamment de ses travaux de mathématiques pures, mentionnons son Aperçu historique sur l'origine et le développement des méthodes en géométrie (1837), qui est encore une référence historique classique. Collectionneur d'autographes, Chasles est célèbre pour avoir été la victime d'une énorme escroquerie : il a payé près de 200 000 francs pour diverses fausses lettres d'hommes de science et pour une lettre de Marie-Madeleine à Lazare.

En 1846, Chasles résolut le problème de la détermination de l'attraction d'une masse ellipsoïdale sur un point extérieur. Il écrivit énormément et publia plusieurs mémoires dans le Journal de l'École polytechnique. À partir de 1864, il commença à publier, dans les Comptes rendus, la solution d'un nombre important de problèmes de géométrie, fondée sur sa « méthode de caractéristiques » et son « principe de correspondance ». Parmi ses œuvres, nous citerons le Traité de géométrie supérieure (1852) et le Traité des sections coniques (1865). Son Rapport sur le progrès de la géométrie (1870) est le prolongement direct de son Aperçu historique, déjà cité.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. CHASLES MICHEL (1793-1880) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • APERÇU HISTORIQUE SUR L'ORIGINE ET LE DÉVELOPPEMENT DES MÉTHODES EN GÉOMÉTRIE (M. Chasles)

    • Écrit par
    • 189 mots

    L'apport de Michel Chasles (1793-1880) en géométrie est caractéristique du fécond débat entre les diverses conceptions défendues par les mathématiciens français du xixe siècle. Dans toutes ses recherches et son enseignement, Chasles a développé la géométrie projective et contribué...

  • ART (L'art et son objet) - Le faux en art

    • Écrit par
    • 6 715 mots
    ...amateur convaincu, que ne peuvent persuader les évidences les plus tangibles. Le plus extraordinaire exemple de cette naïveté est celui du mathématicien Michel Chasles, membre de l'Académie des sciences, qui acheta au faussaire Vrain-Lucas vingt-sept mille autographes de toutes époques, y compris de l'époque...
  • GÉOMÉTRIE

    • Écrit par
    • 10 631 mots
    • 4 médias
    ...définie plus haut ; ces propriétés peuvent être réduites par projection « à des circonstances plus simples » se trouvant alors plus aisément démontrables. Michel Chasles (1793-1880) devait exprimer ce principe d'une manière plus claire et le généraliser : « Que l'on prenne une figure quelconque de l'espace...
  • HALPHEN GEORGES-HENRI (1844-1889)

    • Écrit par
    • 631 mots

    Mathématicien brillant, travailleur acharné, doué d'un profond talent d'algébriste, Georges-Henri Halphen a attaché son nom surtout à des résultats de géométrie analytique.

    Né à Rouen le 30 octobre 1844, il fut élevé à Paris, reçut sa première formation au lycée Saint-Louis,...

  • PONCELET JEAN VICTOR (1788-1867)

    • Écrit par
    • 405 mots

    Militaire et mathématicien français né à Metz et mort à Paris. Après avoir été l'élève de Gaspard Monge à l'École polytechnique, Jean Victor Poncelet commença une carrière militaire. Lieutenant du génie, il prit part à la campagne de Russie, où il fut fait prisonnier et relégué...