RAPTIS MICHALIS (1911-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dernier des révolutionnaires professionnels, trotskiste hétérodoxe, Michalis Raptis, plus connu sous le pseudonyme de Pablo qu'il adopte lorsqu'il prend la tête de la IVe Internationale, a été un grand agitateur international, tant par l'action que par la réflexion. Michalis Raptis est né le 24 août 1911 à Alexandrie, d'un père athénien et d'une mère issue de la florissante communauté grecque d'Égypte. En 1917, la famille s'installe à La Canée, en Crète. Précoce, le jeune Raptis publie des nouvelles littéraires dans la presse locale dès l'âge de quatorze ans. À dix-sept ans, il s'inscrit à l'Université polytechnique d'Athènes, dans la section des ingénieurs civils. Cette année-là, il entre dans le parti des archéo-marxistes qui, plus important à l'époque que le Parti communiste officiel, est déjà en rupture avec Moscou. En 1929-1930, il rejoint un groupe d'archéo-marxistes ayant fait sécession et appelé Les Fractionnistes. Meneur d'hommes et grand organisateur, il fonde et dirige en 1931-1932 le Groupe communiste unifié. Il comprend alors qu'isolé il ne peut rien faire, et, en 1932, 1934 et 1936, son mouvement fusionne avec des dissidents du Parti communiste. Il est un des dirigeants de l'E.O.K.D.E. (Organisation communiste internationale unifiée de Grèce) sous le pseudonyme de Spéros, proche de l'opposition de gauche rassemblée autour de Trotski.

Le 4 août 1936, le général Metaxás instaure en Grèce une dictature calquée sur le modèle mussolinien. Spéros est arrêté et déporté dans l'île de Folegandros, où il devient le porte-parole de la quarantaine de prisonniers trotskistes qui s'y trouvent. En septembre 1937, il est transféré dans la forteresse d'Akronauplie.

Son père et un de ses professeurs de Polytechnique, membres de la bonne bourgeoisie athénienne, parviennent à le faire revenir à Athènes, où il est assigné à résidence. Reprenant contact avec l'E.O.K.D.E., il réussit à se faire expulser du pays. Il arrive à Genève en décembre 1937, puis gagne Paris en 1938. En septembre 1938, il participe à la fondation de la IVe Inter [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée

Classification

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, « RAPTIS MICHALIS - (1911-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michalis-raptis/