PACHER MICHAEL (1435 env.-1498)

Peintre et sculpteur sur bois autrichien, Michael Pacher est probablement né à Neustift am Brixen, dans la famille du prévôt Léonard Pacher. Les conditions de son apprentissage sont mal connues, mais ses voyages en Italie du Nord et à Padoue dans la septième décennie du siècle sont attestés. L'influence de Mantegna est prépondérante sur la peinture de Pacher ; il est en outre généralement admis que la Souabe, avec Hans Multscher, et les Flandres ne sont pas étrangères à sa formation. L'agencement de ses premières œuvres manque d'une certaine cohésion (surfaces et accents plastiques s'accordent sous une contrainte linéaire, mais sans nécessité organique). L'effet tend à l'opulence et à la saturation de l'ensemble sculpté qui est doté d'un dynamisme propre. Si les corps, amplement drapés, risquent de s'effacer derrière une certaine gesticulation plastique, les visages ont une expression aiguë, des mimiques spontanées. Rapidement, au cours des années quatre-vingts, Michael Pacher atteint son plein épanouissement dans l'art du retable considéré comme ensemble structuré, à l'intérieur duquel il donne libre cours à un sentiment vivace et parfois pathétique. Ces démarches sont visibles dans les retables qui ponctuent sa production. De 1471 à 1488, il exécute le retable de l'ancienne église paroissiale de Gries am Bozen : Couronnement de la Vierge par la Trinité, entre saint Michel et saint Érasme. De 1471 à 1481, il sculpte et peint le retable de Sankt-Wolfgang am Abersee : Couronnement de la Vierge, parmi les anges, entre saint Wolfgang et saint Benoît (en relief, Adoration des Mages, avec les préfigurations et les ancêtres du Christ ; dans le baldaquin, Annonciation et Dieu le Père). Les statues de saint Georges et de saint Wolfgang cantonnent le retable, dont les volets peints des scènes de la vie de la Vierge, du Christ et des saints ne sont pas sans trahir une certaine réminiscence de l'art de Conrad Witz. Et enfin le retable de l'église des Franciscains de Salzbourg (dont il reste une figure de la Vierge), exécuté de 1484 à 1495-1498.

Couronnement de la Vierge, parmi les anges, entre saint Wolfgang et saint Benoît, M. Pacher

Couronnement de la Vierge, parmi les anges, entre saint Wolfgang et saint Benoît, M. Pacher

photographie

Michael PACHER, Couronnement de la Vierge, parmi les anges, entre saint Wolfgang et saint Benoît. Retable de Sankt-Wolfgang am Abersee, Autriche. Huile sur panneau et bois polychrome. 

Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

Afficher

—  Victor BEYER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : conservateur en chef du département des Sculptures au musée du Louvre

Classification

Pour citer l’article

Victor BEYER, « PACHER MICHAEL (1435 env.-1498) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-pacher/